Les vies spectaculaires du Belem de Nantes

L’histoire d’une famille, c’est l’élément d’une chaîne qui déroule ses maillons jusqu’à nous, c’est l’assise de nos intuitions, l’affirmation de soi dans le choix d’un moyen d’expression. (Thérèse Renaud-Le choc d’un murmure).

Chaque communauté a son histoire propre et des aïeuls communs qui, directement ou non,  sont les co-constructeurs de cette mémoire de vies, ponctuellement rythmées par les anniversaires. Même si la vie ne fait pas toujours de cadeaux, quoi de mieux en effet que ces moments festifs pour la communion familiale et le voyage intérieur vers le passé ?

ccfba2752b804b2712504a8053160e74-minLe 10 juin 2016, contre vents et marée, les citoyens nantais étaient ainsi réunis autour de « leur » Belem revenu, tel l’enfant prodige (prodigue aussi parfois), fêter ses 120 printemps dans son port d’attache. A des années lumière de la « cène » biblique, tous les apôtres du grand voilier y reçurent pourtant à manger et à voir. (*)

BELEM-Nantes-040616-CuriousCat-DSC05695-minVoiles affalées, amarré au quai de la Fosse, ce monument historique, d’une palingénésie surprenante, fier d’arborer les couleurs bretonnes, fut à la fois acteur et coscénariste du spectacle « Débord de Loire« , sublimement coloré, de fameux « allumeurs d’images » Spectaculaires.

Il est vrai que, malgré l’usure du temps, de ses équipages et « ses araignées au plafond »(4), le Belem bénéficie symboliquement d’une heureuse fortune (ainsi que le laissent supposer, à tort, de nombreuses pièces de-ci de-là) et d’une jeunesse éternelle avec ses 5 vies…La « quint-essence » du bonheur, comme vous en jugerez bientôt…

23h15 : la circulation vient d’être coupée (voitures et tramway), les « bougies-projecteurs » s’allument, entourant le trois-mâts d’un hallo bleu royal, « ex-voto vivant » de notre cité ducale. Le silence se fait parmi les 60 000 personnes présentes, sur et autour du pont Anne de Bretagne ; la pluie se calme (par l’intercession présumée de la belle madone que vous verrez plus loin)… et la saga commence… »Un pt’it beurre des touyous Belem «  !

roue-de-bateau-23921396-min1896-1914 : navire de commerce français

Dans un contexte de prospérité industrielle, Fernand Crouan, armateur nantais spécialisé dans l’importation et l’exportation de chocolat et de sucre, en provenance des Antilles et de l’Amérique du Sud, commande au chantier Dubigeon (quartier Chantenay de Nantes), un « antillais » en acier destiné au commerce vers les Amériques, pour remplacer le précédent en bois. Ses critères : tonnage moyen (jusqu’à 675 tonnes de chargement), facile à manœuvrer,  lignes élégantes (caractéristiques: cliquer ici).

Après six mois de construction, le « yacht » est mis à l’eau le 10 juin 1896. Pour le compte de la chocolaterie Menier, il partira de Nantes le 31 juillet,  direction le Brésil (port de Belem notamment, dont il prendra le nom) d’où il reviendra les cales pleines de fèves de cacao (Xocoalt)

Sucre, tafias, phosphate, bétail, charbon, avitaillement du bagne de Cayenne… Le trois-mâts barque effectuera trente-trois campagnes commerciales jusqu’à la Grande Guerre et la fin du commerce à la voile. Il connaît alors trois armements différents, huit capitaines et une quinzaine de marins sur le pont, à chaque embarquement.(2)

BELEM-Nantes-100616-CuriousCat-DSC05785-min

Le 8 mai 1902, il échappe à  l’éruption de la montagne Pelée, en Martinique (28 000 morts à Saint-Pierre, plusieurs navires coulés).

roue-de-bateau-23921396-min1914-1951 : yacht britannique

En février 1914, le Belem est acheté par le duc de Westminster, équipé de moteurs de 250 chevaux (chacun) et  transformé en yacht de luxe aux couleurs de l’Union Jack. Le petit roof et le grand roof sont créés sur les anciennes cales.

Vendu en 1921 à Sir Arthur Ernest Guinness, président de la  brasserie irlandaise du même nom, il devient le « Fantôme II« . Après plusieurs traversées (Trinidad, Tobago, canal de Panama, Galapagos, archipel des Tuamotu, Marquises, Bornéo, Ceylan, Chicago, Grands lacs, Montréal, fêtes du couronnement du roi George VI, etc), il est désarmé en 1937 et séjournera à l’île de Wight pendant la seconde guerre mondiale. (4)

BELEM-Nantes-100616-CuriousCat-DSC05796-min

roue-de-bateau-23921396-min1951-1967 : navire-école italien

Renommé le Giorgio Cini, du nom du nouveau propriétaire, un mécène italien, le trois-mâts devient navire-école basé à Venise (île San Giorgio Maggiore). Chaque année, il embarque 60 à 80 élèves pour des croisières d’instruction d’un mois. Regréé en trois-mâts goélette, pour une manœuvre plus aisée, doté d’une timonerie sur le pont supérieur, il croise l’été en Méditerranée.

roue-de-bateau-23921396-min1967-1979 : à l’Arsenal de Venise

Jugé trop vétuste, le navire est remisé à quai en 1971. Partiellement restauré par des carabiniers, en mal de prestige (mâts d’acier, moteurs plus puissants, gréement d’origine), il est mis en vente et acquis, avec panache mais non sans mal par « l’Ecureuil » en 1979 pour 3, 5 millions de noisettes francs (négocations, campagne nationale des Caisses d’Epargne et de la Marine Nationale française pour son retour dans notre pays…).

roue-de-bateau-23921396-minDe 1979 à aujourd’hui

Géré par la fondation éponyme, le Belem retrouve son nom d’origine en 1981. Au pied de la Tour Eiffel, à Paris, il fait l’objet de grands travaux avant d’être classé monument historique en 1984 et de devenir navire-école en 1987.

BELEM-Nantes-100616-CuriousCat-DSC05809-min

Ambassadeur patrimonial désormais, il représente la France en de grandes occasions (centenaire de la statue de la Liberté, à New-York, 400e anniversaire de la fondation de Québec, jubilé de la reine d’Angleterre et Jeux olympiques de Londres, en 2012,  Venise, en 2014…).

Ce diaporama nécessite JavaScript.

« La lumière revient déjà et le film est terminé… ». Triste de se quitter comme cela, n’est-ce pas ?  Alors « Eh, dis, ô dis moi oui »…? La réponse étant « oui », voici, hic et nunc, cette histoire sans fin :

Des souvenirs et rencontres plein sa coque, le trois-mâts barque a largué ses amarres le 13 juin, direction Bayonne, sa prochaine escale. À Dieu vat’ ! (1)

Vivement 2019 et la prochaine édition de Débord de Loire ! « Cette fête populaire, créée par Nantes Métropole en partenariat avec l’Association culturelle de l’été, à la suite du grand débat sur la Loire, reviendra désormais tous les trois ans pour permettre aux habitants de tisser de nouveaux liens avec le fleuve. » (3) Qu’il s’agisse des liens développés tout au long de ses vies ou de l’environnement…le Belem est dans tous les cas, depuis toujours, un acteur durable dont l’aventure maritime est loin d’être achevée…Aucune raison pour lui de « vendre son âme au diable » (1)

Je n’ai pas assisté à son départ. En revanche, j’étais présente lors de sa parade le samedi précédent (03/06)  et partage, en images, ce souvenir vibrant qui me fit oublier la déception première du spectacle programmé, par erreur, le soir même :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

 C’est beau une ville la nuit…. surtout au bord de la Loire !

Ne soyez pas amers (4), si vous voulez aussi fêter « nôtre » Belem, rendez-vous dans trois ans. Cependant, notez bien l’adresse : jardin des Hespérides, 44000 Nantes (plus prosaïquement, « parc des Chantiers », face aux Machines de l’île)   😉

colorfullcat

Nota : Toutes les photos sont personnelles et donc © CuriousCat. Leur reproduction nécessite mon accord.

 

Sources :

http://www.editions-belize.com/f/fiches/credits.pdf (kit pédagogique BELIZE très complet)

(1) https://fr.wikipedia.org/wiki/Glossaire_maritime

(2) http://www.ouest-france.fr/mer/le-belem/depuis-120-ans-le-belem-sillonne-les-oceans-chronologie-4273086

(3) http://www.nantes.fr/home/actualites/ville-de-nantes/detente/2016/bord-de-loire-belem/vies-belem.html#content

(4) https://www.nantes.fr/home/actualites/ville-de-nantes/detente/2016/bord-de-loire-belem/son-et-lumiere-pour-les-120-ans.html

D’autres liens utiles :

N.D.E. :

(*) « tandis que des footeux luttaient pour la coupe, guettant, comme le « Messi », la preuve d’un esprit saint dans tous ces corps sains »


Publicités

24 réflexions au sujet de « Les vies spectaculaires du Belem de Nantes »

    1. Bonsoir Georges,
      Tous les papillons qui s’envolent du coeur pour se poser ici sont invités à revenir lorsqu’ils le souhaitent. 😉
      Merci pour votre sympathique commentaire. 🙂
      Cat

      J'aime

  1. Superbes photos.
    Au début, pas de couleurs ?
    Mais je me suis très vite rattrapée avec les photos de nuit. sur une des premières, j’ai cru qu’ils avaient affiché des tags sur le bâtiment derrier le Belem…
    Merci pour ce partage… que je ne me rappelle pas d’avoir vu sur Insta, FB ou Twitter 😻

    J'aime

    1. Bonsoir Sylvie,
      Pas de couleurs au début (bleu, rouge, vert..) ???? Parmi les photos, je suis particulièrement heureuse de certaines car j’ai omis de préciser que mon appareil dysfonctionnait ce soir là (zoom qui ne se rentrait pas, mise au point défaillante par moments qui m’obligeait à éteindre puis rallumer et, pire, à cinq reprises durant la demi-heure, noir total après le zoom…). J’aime particulièrement le zoom sur la « madone » 🙂
      WP et Twitter sont couplés et l’article y est bien ? En revanche, je n’ai pas pas de compte Instagram et n’ai pas encore activé mon compte facebook « CuriousCat » car la gestion de tous les comptes RS et messageries diverses me prend déjà beaucoup de temps et je n’arrive plus à suivre de cours… Bien que le nombre gobal de vues semble important, le nombre d’abonnés, like ou contacts réguliers demeure réduit à ce jour. Je m’interroge donc encore sur la tenue mon blog à long terme.. Sur d’autres blogs (non abonnés), je constate que certains obtiennent un maximum d’appréciations positives avec « une ou deux » photos, sans recherche ou écriture et je dois avouer avoir un peu de mal à comprendre ce qui s’apparente à « du consumérisme social ». 😦 Bon, cela me passera… la météo maussade diront certains.
      Belle fin de week-end à toi dans ton bel environnement campagnard; 🙂
      Cat

      Aimé par 3 people

      1. Bonjour Cat,
        Je plaisantais pour les couleurs du début 😸
        Je n’ai peut être pas vu sur Twitter, j’ai quand même pas mal de problèmes de connexion ici.
        Pour ce qui est des likes, je suis d’accord avec toi, ce n’est pas la qualité des articles qui fait leur nombre. J’essaie aussi de faire des articles structurés, même s’ils sont nettement moins documentés que les tiens. Cela prend beaucoup de temps pour peu de visiteurs. J’ai l’impression que lorsqu’il n’y a pas beaucoup à lire, ça attire plus facilement les likes. Moi en premier, car quand c’est toi ou d’autres qui publient un article que je sais intéressant et long, j’attends d’avoir le temps de le lire tranquillement avant de m’y attaquer. C’est livre contre BD…
        Un autre problème, peut être, cest que quand il y a beaucoup de photos, c’est parfois long à s’afficher. C’est pourquoi je découpe mes articles ou je fais un lien vers une autre page. Par exemple, ici je n’avais pas pu lire un de tes articles avec beaucoup de photos.
        Mais je pense qu’il faut savoir ce sue l’on veut. Soit du buzz rapide, choc des photos légèreté des mots. Soit un blog bien documenté qui mettra plus de temps à trouver ses visiteurs, ce que je pense être le cas du tien.
        Moi aussi, je pense que je passe beaucoup de temps pour satisfaire (?) seulement quelques personnes. Mais cela me plait de faire les découvertes que je fais et de les partager même à peu de personnes. Et cela fait plaisir lorsque l’on a des likes ou des commentaires. (ce n’est pas pour cela que je t’en écris un 🙂 ).
        Donc je pense que nous devons persévérer tant que nous y trouvons notre compte.
        Bisous et bon dimanche 😻

        Aimé par 2 people

        1. Bonjour Sylvie,
          Merci pour ce long commentaire 🙂
          Tu parles d’or, certes. Je suis par nature exigeante. Pour autant, en parfait gémeaux, je suis plus dans l’incompréhension que dans l’aigreur ou la rancœur et je fais les choses avec le cœur, sincèrement… comme ce blog où j’ai un réel plaisir à être dans le partage, une « vraie » relation d’échange altruiste (non pas de « simples contacts » perdus dans une longue liste avec, parfois, une sorte de « concurrence » de buzz ?????). Bon et beau dimanche, à bientôt.
          Cat

          Aimé par 1 personne

  2. Pour faire écho au commencement de ce bel article, il faut prendre conscience que chaque amarrage sur le quai d’honneur de Bordeaux du Bêlem est vécu comme le retour du fils prodigue, du bateau (Bordelais) qui symbolise les relations de Bordeaux avec les Antilles. Enfin, le retour de notre navire ! Et on associe ici toujours l’Ecureuil à sa venue !

    J'aime

    1. Oui, comme tous les « petits » devenus grands, les nantais ont conscience que la relation de cœur avec le Belem est internationale. 🙂
      Bon week-end Philippe, au plaisir et si l’article vous plaît, n’hésitez-pas à le faire savoir (like, évaluation… ?).
      Catherine

      J'aime

      1. C’est vrai que je ne pense pas à mettre un j’aime lorsque je mets un commentaire. Je corrige donc, avec plaisir, le tir !

        J'aime

  3. Magnifique, de couleurs, de références, d’info. ! Tes photos sont superbes, le rendu des couleurs de nuit m’épate.
    Merci de nous avoir fait participer à cet évènement !

    J'aime

  4. A ne manquer la video sous aucun prétexte. Le Belem devient un personnage. Un personnage de communication, empli de partage, d’échange, d’ouverture sur le monde. La chanson de Jimmy Sommerville « You are my world » colle parfaitement. Non, son électro cardiogramme n’est pas plat, même s’il a fait une pause à Venise !

    J'aime

    1. Bonjour Electron libre,
      Une soirée inoubliable que je voulais vraiment partager avec tous ceux qui disposent d’une grande sensibilité poétique pour apprécier :-).
      Cat
      PS: Au-delà de la vidéo, qui n’est pas de moi, j’espère que mon article te plaît aussi ? 😉

      J'aime

      1. Oui, bien sûr… J’avais « liké » ET évalué. Comme je vois qu’il n’y a toujours qu’un vote (seulement !!!), tu peux donc deviner la hauteur de ma « note ». Continue à nous faire voyager, rêver, vibrer. Merci et bravo pour ton travail.

        Aimé par 1 personne

        1. MERCI ++ 🙂
          Grâce à toi, je conserverai des étoiles plein les yeux ! Contrairement aux « like » », il n’est a priori pas possible de savoir qui note sinon je t’aurais déjà envoyé un énorme sourire ^^
          Cat

          Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.