Kynren : hêtre ou pas, une histoire de Fou !

Le passé est une histoire… que nous essayons, souvent, de « fixer » au travers de « snapshots ». Même si cette histoire n’apparaît pas toujours, ou s’imagine éventuellement, mais de manière partielle, elle vaut malgré tout des milliers de mots dans la mesure où elle sert de vecteur communicationnel.

En extrayant ainsi, la semaine passée, d’un tiroir de mon bureau numérique, une photo de la Cinescénie du Puy du Fou, familière et mystérieuse comme un tableau de « Le Nain », l’idée d’une nouvelle énigme qui puisse, comme dit le chanteur, « donner envie d’avoir envie » de réfléchir (sans se prendre au sérieux) et d’échanger de manière conviviale, s’imposa malicieusement 🙂

Puy du Fou-Cinescénie-CuriousCat-P120204-min

Mais comment évoquer le Puy du Fou sans parler des « De Villiers » à l’origine de ce parc de loisirs, du haut bocage vendéen, situé aux Epesses ? Tout comme Obélix dans sa marmite, la famille Philippe Le Jolis de Villiers de Saintignon (**) semble effectivement avoir trouvé dans son « Puy » une dose éternelle de potion magique.

Blason_famille_Le_Jolis_de_Villiers-min

Depuis plus de trente ans, fidèle à ses armoiries, elle survole royalement les parcs à thèmes en continuant à créer chaque année un nouveau spectacle. L’étymologie même du toponyme « Puy du Fou » ne la place-t-elle pas aussi au « sommet de tout hêtre » ? Elu ainsi plusieurs fois « meilleur parc d’attractions au monde », durant ces dernières années (TeaTea Classic Award en 2012 ; Applause Award en 2014), il a reçu en avril dernier, à Los Angeles, le « Thea awards », oscar de la meilleure création 2016 en confirmant son envergure internationale.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Le public ne s’y trompe pas. En tête du classement UFC Que Choisir en 2008, le parc atteint cette année un taux record de 91% de visiteurs satisfaits par les prestations. Sa culture de l’excellence lui  a même permis d’ouvrir une école primaire en 2015. 🙂

Une famille de haute lignée donc mais quel rapport entre son actualité et mon rébus-photos  ? Avancez, avancez encore pour comprendre et préparez votre ticket… peut-être se révélera-t-il gagnant ?

Ticket gagnant-images-minAlea jacta est… ma clepsydre à tambour ayant battu le rappel, il est temps de tout vous expliquer ! Avouez que cette histoire de fou aura excité les neurones (80 commentaires, 165 vues) ! La sagesse étant d' »être fou lorsque les circonstances en valent la peine »(*), ce jeu aura valu non pas une mais trente-six chandelles qui ne sont, ni plus, ni moins, que les points lumineux d’une cinescénie anglaise…

Pas de physique quantique, même si en l’occurrence, la particule fut cette fois-ci, aussi, vraiment élémentaire puisque la grande gagnante, noble de nom et d’esprit, est Sylvie de Nogent ! Pour reprendre à César les lauriers qui lui reviennent, voyons ce commentaire qui lui vaut aujourd’hui le St Graal espéré et confirme qu’à l’impossible nul n’est tenu. Bravo donc et merci à tous les participants pour leur pugnacité ! 🙂

08/07/16  :… »Précision : un des anciens châteaux est celui d’Auckland où, depuis le samedi 2 juillet, le Puy du Fou joue un grand spectacle nommé KYNREN inspiré de la «Cinéscénie» française. »

Afin d’élaborer mon énigme, j’avais interrogé Google, notre Pythie favorite qui, comme chacun le sait, consulte chaque 7ème jour du mois.;-) L’annonce du « spectacle à venir, à Bishop Auckland« , m’intriguait mais je compris l’oracle sans seconde mantique. NexsRiders, blog de l’actualité des parcs de loisirs, des zoo et des fêtes foraines, y titrait en effet  : « Kynren, le plus grand show du Royaume-Uni produit par le Puy du Fou« . Saperlipopette… quelle histoire de ouf ! Les germes de l’enigma étaient là, sous mes yeux éblouis…^^

Kynren2-index-min

Un Puy du Fou version british… mais que diable allaient faire nos anglais dans cette galère? En période de Brexit, et après l’échec de Londres à récupérer l’anneau de Jeanne d’Arc, chèrement acheté par le Vicomte De Villiers en mars 2016, les anglais cherchaient-ils à redorer leur blason ?

avec-la-cinescenie-kynren-le-puy-du-fou-gagne-langleterre_1-min

Forts de leurs trophées, ces nobles du « 85 ont réussi, via leur filiale internationale, à exporter leur fresque après avoir été sollicités par la fondation Eleven Arches. Son créateur, Jonathan Ruffer, riche homme d’affaires originaire de cette région nord-est de l’Angleterre, a dépensé plus de 45 millions d’euros pour ce projet ainsi que la transformation préalable du site de 45 ha. Les De Villiers savent assurément monnayer leur « énergie à revendre » mais, pour Eleven Arches et toute la région, les retombées économiques immédiates et prévisionnelles sont réelles aussi ! Magique donc, la potion, et doublement puisque tout cela reste dans la famille, d’une manière ou d’une autre (Kynren vient de cynren qui signifie famille en vieil anglais)….

> Résumé en images sur : http://france3-regions.francetvinfo.fr/pays-de-la-loire/vendee/puy-du-fou-exporte-sa-cinescenie-en-angleterre-1039653.html.

«S’il y a un endroit où il fallait jouer cela avec des bénévoles, c’est bien ici, insiste Anne-Isabelle Daulon, directrice générale d’Eleven Arches, fondation à l’origine du projet. La région industrielle a perdu ses mines et ses usines. Le chômage bat des records, mais l’esprit de communauté reste malgré tout très fort.» (1)

Kynren-jeaedZ9wLM4Hd1IEU82ltjl72eJkfbmt4t8yenImKBVvK0kTmF0xjctABnaLJIm9-min

Kynren-25-June-158-min

« L’élaboration du spectacle a nécessité deux ans. L’équipe des Épesses, sollicitée par la fondation, a délégué cinquante personnes. Les abords du château ont été redessinés et un golf moribond a cédé la place à une machinerie complexe. Une belle aubaine pour plusieurs entreprises vendéennes appelées à la rescousse. » (1) Philippe de Villiers en a  écrit le scénario et Nicolas, son fils, la mise en scène.

Kynren-ndex-min

Le show de 90 minutes évoque 2000 ans d’histoire britannique et notamment : l’invasion romaine, le roi Arthur, les incursions vikings, la Révolution industrielle et la Deuxième Guerre Mondiale qui s’achève avec l’évocation de Winston Churchill. Ingrédients de cette recette : une dose impressionnante de galops, des animaux (30 chevaux, dressés à Cholet, 26 moutons, 2 vaches, 5 chèvres, 20 canards actuellement), des châteaux surgissant d’un plan d’eau pour le décor, des costumes d’époque pour faire authentique, des effets spéciaux et un véritable feu d’artifice d’étincelles colorées pour illuminer ce moment festif !

Kynren-25_june-fireworks-min

Quelques chiffres :

  • Quatorze représentations prévues du 2 juillet au 17 septembre.
  • Huit cents bénévoles anglais dont 350 pour la première (le 02/7/16).
  • Prix des places : de 25 à 55 livres/adulte (29 à 64 euros) et de 19 à 41 livres/enfant (22 à 47 euros).

Et puisque vous êtes très certainement bilingues (sinon interrogez « Google traduction »…la fille cadette de l’autre ;-)), « let’s come back to the enigma » :

Genèse de l’histoire :

  • Une famille De Villiers… et donc son château, pour situer le contexte originel.
  • L’anneau de Jeanne d’Arc comme indice supplémentaire, l’évènement, très médiatisé, ayant rappelé le nom de l’acheteur.
  • L’ichtus, symbole chrétien dessiné sur la spina dans le stadium, pour rappeler le spectacle, « Le signe du triomphe », à la fin duquel chacun se convertit après l’intervention divine empêchant les fauves de dévorer les prisonniers.
  • Le vitrail pour évoquer les guerres de Vendée et cette région et la cinescénie française.

Symboles des liens historiques France/Angleterre (luttes et alliances) :

  • Guerre de Cent ans (photo 1).
  • Chevaliers de la table ronde (photo 2) : spectacle repris par Kynren, plusieurs chevaliers de cet ordre légendaire, au service du roi Arthur, étant par ailleurs français.
  • Symbole de l’alliance historique (guerres mondiales notamment) ainsi que de l’alliance entre la fondation Eleven Arches et le Puy du Fou pour le spectacle « Kynren ».

Symboles communs Puy du Fou/Kynren :

  • Le lion, vedette du pectacle pré-cité et blason du royaume d’Angleterre.
  • Les aigles pour la symbolique des oiseaux ainsi que le blason de la famille De Villiers.
  • La chouette de Harry Potter pour les oiseaux, la magie et le lieu (cathédrale de Durham, lieu de tournage du film « Harry Potter à l’école des sorciers » dont est extraite la photo… le saviez-vous ? 🙂 ).
  • Les chevaux, utilisés pour les deux spectacles  et entraînés en France pour « Kynren ».
  • Les châteaux, lieux de la cinéscénie française et anglaise, avec leur architecture distincte.
  • La photo de « la légende du roi Arthur » du spectacle français et son parallèle avec l’histoire anglaise.

L’aventure continue désormais puisque, si Dieu le veut, le Puy du Fou écrira son histoire dans et hors nos frontières, bien au-delà des noces de bois. God save « Kynren » et longue vie au Puy du fou !

colorfullcat

« To be or not to be » … fou ? « It’s up to you » (à vous de voir) ! 😉

Nota : Toutes les photos du diaporama sont personnelles et donc © CuriousCat. Leur reproduction est possible, sur demande préalable.

 

18-11-16 : Quand l’actualité rejoint l’histoire :

 

Sources :

(1) http://www.ouest-france.fr/culture/kynren-le-modele-puy-du-fou-version-british-4347119

 Autres liens utiles :

 

(*) Jean Cocteau-Opium

(**) Encore un dernier pour la route ? 😉

Publicités

4 réflexions au sujet de « Kynren : hêtre ou pas, une histoire de Fou ! »

    1. Bonjour Philippe,
      Merci… de retour al ors, à moins que vous ne soyez pas joueur ? Oui, 14 juillet… sans mes soucis WP, sa diffusion aurait été plus rapide mais bon.. il y est et restera maintenant en lecture pour vous ! 🙂
      Au fait, « do you like it » ? Combien d’étoiles dela vaut-il, selon vous ?
      😉 Merci pour votre évaluation.
      Cat

      J'aime

  1. Bonjour Cat,
    Article très intéressant et bien documenté, as usual. Je ne connaissais pas ce spectacle français en Angleterre. Espérons que le Brexit ne le boutera pas hors d’Auckland…
    Suite à mes cogitations googleliennes, mes nuits sans sommeil, mes connaissances accrues par ces recherches, il me restait encore quelques interrogations.
    Etant restée sur le tome 3 de HP, je me trouve une très bonne excuse de ne pas avoir du interpréter cet indice. De même, n’ayant fait que très peu d’équitation, et en plus à cru, je n’étais pas en mesure de décrypter les messages équins.
    J’avais trouvé le château anglais… mais pas le français : honte à moi !
    J’aimerais remercier toutes les personnes qui m’ont permis d’arriver au Saint Graal : mes parents, mes enseignants, mes amis, mes collègues, mes mooceurs, mes adversaires et tout particulièrement Max de la Motte sans qui je n’aurais pas persévérer (enfin, là, faut pas exagérer, quand on a été piquée par la mouche enigma, pas besoin d’adversaire pour combattre).
    J’en profite pour remercier également Sa Majesté the Curious Cat de m’avoir remis mes titres de noblesse. Si je puis me permettre de solliciter votre seigneurie, un duché me conviendrait mieux qu’un comté. Mes amies les chaussettes m’en seront reconnaissantes en ces temps pluvieux.
    Archiduchesse Sylvie de Nogent, pour vous servir

    Aimé par 3 people

Les commentaires sont fermés.