Couleurs du vin : le « ferment du jeu de peaux »

giphy

Un petit coup de « moût » pour la rentrée? … cet article est pour vous !

Tel monsieur Jourdain, qui «sérendipitait» sans même le savoir, quelques rêveurs éveillés tirent parfois profit de circonstances imprévues, par association d’idées. Dans les exemples suivants, parler de « bonheurs fortuits » serait probablement exagéré dans la mesure où tous sont le fruit de recherches « scientifiques ». Sans notre producteur web mondial, il n’est malgré tout pas certain que celles suscitées, chez moi, par la période des vendanges, pour en savoir un peu plus sur l’œnologie, n’auraient permis la découverte d’innovations insolites, plus ou moins récentes, parfois… « révolutionnaires » ? Certains trouveront peut-être  » in vino veritas » ; quoi qu’il en soit, le plaisir sera pigmenté…

Envie de comprendre comment le raisin fait pour « se sentir bien dans sa peau » ? Sans alcool, pour ne soûler personne d’emblée^^, quelques préliminaires en guise de cocktail :

  • Les différences de couleur du vin sont principalement liées à la génétique, l’intensité du rayonnement solaire, la maturité et les conditions climatiques.
  • La robe d’un vin évolue ensuite avec le temps, à la fois sous l’action de la lumière et sous celle de l’oxygène ambiant (régulation des anthocyanes).
  • C’est lors de la macération que le jus de raisin, encore incolore, capte les tanins, la couleur et les arômes du vin.

Plus si affinités : https://www.youtube.com/watch?v=xcSQIj0SNXk&feature=player_embeddedhttps://www.youtube.com/watch?v=xcSQIj0SNXk&feature=player_embedded ou http://blog.wineandco.com/quelle-est-la-couleur-du-vin/

D’autres « OVNIS »(**) à découvrir sur le site : http://vins-etonnants.blogspot.fr/2012/09/couleur-du-raisin-couleur-du-vin-pas-si.html.

Plus singulier encore, fruit de mes récoltes numériques…. une rentrée bleu/blanc/rouge.

Vin  bleu « Gïk live » : révolution ou « raisins de la colère » ?

blue-wine-min

Les espagnols aiment notoirement le rouge.(*) Depuis cet été, certains voient même vraiment rouge à cause d’un vin qui, paradoxalement, est parfaitement… bleu ! 😉

Ce vin bleu, qui a fait couler beaucoup d’encre cet été 2016 (surtout auprès des « trendies » prêts à boire toutes les paroles des marketeurs »so in »), a été élaboré par six entrepreneurs espagnols, d’une vingtaine d’années, qui ont travaillé pendant deux ans avec la Faculté d’Ingénierie de l’Université du Pays Basque et des entreprises technologiques de la filière agroalimentaire pour son concept.

vin-bleu-min

Pour sa vente et son exportation (10 euros/bouteille), ses producteurs ont mis en avant le fait que sa coloration soit « naturelle ». Conforme aux normes européennes, celle-ci vient du procédé de pigmentation du raisin (mélange de cépages blancs et rouges, auxquels ont été ajoutés deux pigments organiques –l’indigotine, plus connu comme « colorant E132 », et l’anthocyane, obtenu de la peau des raisins utilisés pour produire le vin).

Destiné à faire le buzz, plutôt qu’à élargir vraiment le panel de couleurs, ce vin bleu, boudé par les puristes, aura au moins eu le mérite de rappeler que des exceptions aux principes énoncés en préambule sont possibles.

Toujours en Espagne et en bleu encore….

Etiquette de vin qui change de couleur

etiquettes thermochromiques-serveimage-minServir le vin à bonne température n’est pas nécessairement évident ! Décidément grands consommateurs connaisseurs ;-),  nos voisins ibériques (plus précisément la société IPE Innovaciones Para Etiquetajes), ont à cet effet mis sur le marché, en décembre 2015, un système d’étiquetage adapté donnant des indications visuelles sur la température du vin, grâce à une encre thermocromique.

Particularité de cette encre :

  • une teinte  bleu apparaît dès qu’elle atteint une température donnée pouvant aller de 8 à 14°,
  • elle peut être appliquée sur une partie ou la totalité de l’étiquette ou la contre-étiquette. Quatre discrets petits traits et un logo apparaissent en bleu lorsqu’ils sont soumis au froid. Ils disparaissent aussitôt que la température augmente.
  • l’encre se révèle, de manière irréversible si la température atteint un seuil critique (jusqu’à 50 °C) en indiquant ainsi, aux importateurs, exportateurs et consommateurs, si le vin a été stocké ou transporté dans de bonnes conditions, prévenant ainsi les éventuelles contrefaçons.

Du vin pour les chats : info ou intox ?

Ce « vin » est déjà sur le marché depuis novembre 2015. A base d’herbe-à-chats, de betteraves et de conservateurs naturels, il a été élaboré par la société américaine Apollo Peak qui propose même deux «cépages» : Pinot Dégustation et Moscato Dégustation.
Selon ses responsables, les effets sont positifs (65 % des chats apprécieraient cette boisson) :
«Quand les chats sentent l’herbe à chat, ils ont tendance à devenir drôles, à bouger beaucoup et à jouer beaucoup. S’ils l’avalent, c’est le phénomène opposé : ils deviennent tout doux.»
Pour sa part, l’entreprise semble « boire du petit lait » grâce au référencement « miaous costaud » de magazines réputés sur la page d’accueil de son site http://www.apollopeak.com/. 😉
Et parce je vous en ait fait le serment, la démonstration que le vin a réellement la « couleur dans la peau »…
Des robes réalisées avec du vin ou de la bière : art ou science ?
raisins-images-minLe vocabulaire du vin, très expressif, souvent métaphorique, emprunte beaucoup à la littérature, la poésie, etc. Désormais, en parlant de « robe-vin« , vous évoquerez en même temps la couleur et le vêtement !
Même si l’on connaissait déjà les robes en bambou, de thé et même de viande (cf Lady Gaga), des chercheurs australiens sont les premiers à avoir créé une nouvelle forme de matériau “textile”, organique, fermenté, avec… du vin et, plus récemment, de la bière !

En 2012, Gary Cass et Donna Franklin, respectivement chercheur du labo Bioalloy de  la «Western Australia University» et artiste,  ont effectivement réussi à fabriquer un tissu à partir de bactéries « acétobacter » qui, en se multipliant lors de la fermentation, formèrent une «peau» à la surface du vin, semblable à des micro-fibres de cellulose (matière proche de la fibre de coton). Après cette étape, en superposant les couches, les ingénieurs purent alors donner à leur vêtement la forme qu’ils désiraient avant que celui-ci ne sèche.

robe-vin-min

La matière de la robe, nommée « Micro’be« , est relativement fragile, la teinte correspondant au breuvage utilisé. (2) De prime abord, ses propriétés semblaient plutôt attractives :

  • biodégradabilité (pas de trace une fois mis au rebut),
  • production facile et moins toxique que celle des tissus synthétiques,
  • coût global dont main d’oeuvre réduit,
  • vêtements sans coutures.

 

Face à la pénurie du coton et aux cours mondiaux élevés du coton, cette alternative n’a cependant pas suscité d’enthousiasme réel chez les créateurs et les couturiers,  le prototype conservant peut-être encore trop l’odeur du vin ?…

houblonniere-minEn revanche, inspirée par la fleur de la plante de houblon, la robe-bière, blanche, sera peut-être commercialement viable grâce à la « Nanollose Microbial Cellulose » qui n’a plus d’odeur et est encore plus flexible que dans le cas du projet initial (robe-vin).

Cette robe de bière, respectueuse de l’environnement, a d’ailleurs rencontré beaucoup de succès, l’an dernier, à l’Exposition universelle de Milan, en Italie, pavillon Textifood.

beerdressfull-min

Sur la robe, les dessins de fleurs représentent les bractées des houblon tandis que les perles sur le corsage symbolisent les bulles de la bière. Pour la voir bouger : https://www.youtube.com/watch?v=TdyMN0rpELU.

Depuis longtemps, la viticulture biologique vise à respecter la nature. La question sera donc de savoir si toutes les innovations qui en sont, ou seront, issues sont aussi vertueuses.

Dans l’immédiat, je laisse à mon ami « le Chat » le soin de conclure ! 🙂

attention-2-min le chat-min

Sources :
Plein les yeux encore 🙂 :
(*) Histoire, oxydes rouges des mines d’Andalousie et d’Aragon, etc ?
(**) Objets du Vin : Nouveaux, Insolites, Surprenants 😉

 

 

 

 

 

Publicités

15 réflexions au sujet de « Couleurs du vin : le « ferment du jeu de peaux » »

  1. Bonsoir Cat,
    Pour moi, le vin bleu existe depuis longtemps : il est rouge lorsqu’il remplit le verre et est bleu lorsqu’il ne reste plus que des traces bleues sur les parois du verre. C’est ce que l’on appelle du gros bleu qui tâche !
    La robe-vin ne m’attire pas vraiment… pour ne pas dire pas du tout. Peut-être faut-il trouver la raison dans le fait que je ne bois pas de vin à l’exception du champagne. C’est pourquoi la robe-bière me plaît plus avec ses bulles sur le corset… et le fait que j’aime la bière !!!
    Ma petite chatte, il y a quelques décades, aimait boire dans les verres de bières posés à terre : en résultaient des éclats de rire lorsqu’on la faisait tourner sur elle même et qu’elle en tombait à la renverse… Bon cela n’est arrivé qu’une fois, car lorsqu’on a compris pourquoi elle ne tenait plus sur ses pattes, on a relevé les verres 🙂
    Bonne soirée
    Sylvie

    Aimé par 2 people

  2. Hello Catherine,
    Et bien comme le bon vin, cet article se déguste. Gouleyant, avec une belle robe (j’ai un faible pour la robe bière), rond en bouche… Ne manque que son arôme 🙂
    Bonne soirée
    Aline

    Aimé par 2 people

    1. Merci Aline 🙂
      Désolée, je n’ai pas le widget « odorama intégré » 😉
      Je suis contente que le menu te convienne, l’objectif étant de contribuer à une rentrée joyeuse, pleine de surprises, d’insolite…
      Bon, je te laisse, je vais voir le nouvel article dont tu parles sur Twitter et concernant Facebook si j’ai bien compris (je suis pourtant allée voir cet am sans rien voir ???? Encore des soucis WP ? ;-(
      @+
      Cat

      Aimé par 1 personne

      1. Pour le widget, avec les évolutions technologiques, ça va arriver, c’est sûr. Ton article est parfait pour cette rentrée ô combien pénible… Je n’arrivais pas à le retrouver dans le lecteur WP : je me suis abonnée à un blog qui m’inonde d’articles (10 à 20 par jour) et je ne vois plus rien… Je viens de me désabonner, plus lisible…
        Pour l’article, publié en plein mois d’aout, quand tout le monde était out, ton WP va bien !
        A+
        Aline

        Aimé par 1 personne

        1. Allez, jeu set et match…je crois que nous avons inventé le tennis virtuel… je viens juste de te répondre sur Twitter 😉
          Il est vrai que certains ont une production exceptionnelle, j’admire autant que je trouve cela compliqué pour n’oublier aucun ami…
          Merci de me rassurer sur WP, je retournerai avec plaisir faire un tour sur ton blog pour chercher ce topic que j’aurais manqué.
          Bonne nuit.
          Cat

          Aimé par 1 personne

  3. Bonjour Cat,
    Je ne bois pas…mais j’ai bien aimé ta vidéo sur le raisin qui vieilli (c’est ce qui est en train de m’arriver lol), la robe en bière super jolie, le Chat c’est toujours un régal, et cette invention sur les étiquettes très intéressante, et puis je vais peu être passer mon chat chiant miaulant au vin pour le calmer…
    A bientôt.

    Aimé par 2 people

    1. Moi non plus je ne bois pas ce qui ne m’empêche pas de toujours vouloir en savoir et en découvrir plus. Tu vois où cela mène… 😉 S’il y a test sur ton chat, nous apprécierons bien entendu l’interview, en exclusivité car, comme tu t’en doutes, si l’on « félin », on fait l’autre aussi. 😉

      J'aime

    1. Bonjour Natila,
      Merci… tu connais à présent l’origine de ce vin qui, je le sens, t’inspire beaucoup ! 😉
      Belle fin de journée (pas de soleil aujourd’hui mais un retour demain selon « Miss Météo ».
      Cat
      PS : les recherches, ainsi que quelques bugs techniques sur WP, m’ont pris beaucoup de temps et je n’ai pas encore refait le tour de tous les blogs. Si tu as écrit d’autres articles, merci de ne pas m’en vouloir… je vais revenir vite…. avant le début de nouveaux moocs !

      Aimé par 2 people

      1. Bonsoir Cat,
        Je n’ai pas écrit d’article depuis un bon moment… quelques cartes postales publiées sur la page FB ItaliePassion! La création d’un site Internet qui m’a pris beaucoup de temps et d’énergie… Et comme toi, je recommence les Moocs ! 😉

        Aimé par 1 personne

        1. Bonjour Natila,
          Il faut prendre le temps de vivre bien sûr et cette gestion des réseaux sociaux, du blog, ainsi que celle des moocs, est relativement chronophage. Ma question n’était pas destinée à mettre une quelconque pression car, en la matière, chacun fait aussi bien que possible. Je voulais juste m’assurer que tout allait bien car, et ce n’est probablement pas le moindre de mes défauts, les relations humaines sont importantes pour moi et je m’attache aux personnes sensibles, amusantes… vraies, assez vite. 🙂
          Bonne fin de semaine et bon courage !
          pour tes cours.
          Cat
          PS : je vais également en reprendre bientôt mais de façon plus modérée car il me faut avancer dans ma recherche de « vocation », ‘intérêt relatif suscité par mon blog ne m’ayant pas réellement permis d’envisager de « dispositions transposables ». ;-(

          Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.