Il était une fois, à Nantes… »l’histoire colorée d’une Petite Géante »

A qui jeter la pierre ?… Comme une invitation au voyage, dans mon inconscient, les photos de street-art partagées, hier, par notre amie Alice, me rappellent le mur peint qui se trouve, depuis quelques années, à côté du skate park Hotel Dieu de notre métropole (où se côtoient amateurs de glisse et grapheurs), découvert caillassé, il y a deux jours, en passant en tramway devant. Au premier plan des 250 personnages de ce « mur, tombé du ciel« , en 2011, pour annoncer l’arrivée de Géants, relatant « la véritable Histoire de Nantes, du Moyen-âge à nos jours », figure… la Petite Géante !

petite-geante-mur-tombe-du-ciel-nantes-curiouscat-p110767-min
Nantes-« Mur tombé du ciel » , avant sa dégradation ©CuriousCat

Petite ? Géante ?…

Petite, oui, car son visage évoque une jeune fille, aux lèvres bien ourlées, à la moue légèrement boudeuse d’une coquette idéaliste. Pourtant, comme « notre » Belem, il faut qu’elle soit dotée de la jeunesse éternelle pour déambuler ainsi à travers le monde depuis 1912, date de la disparition de sa maman, dans le naufrage du Titanic ! Les sucettes, dont elle semble raffoler, comme presque tous les enfants, agissent alors peut être aussi, comme un »objet transitionnel« , permettant de combler ce manque affectif ?

Elevée quasiment au rang d’icône, cette héroïne n’en a pourtant pas le regard intériorisé caractéristique (cf mon précédent article). Ses grands yeux sombres, frangés de longs cils (en crin de cheval, comme sa chevelure et ses sourcils, l’ensemble ayant nécessité 30 queues de chevaux), sont même particulièrement expressifs et contribuent à la rendre encore plus vivante !

petite-geante-nantes-curiouscat-2-p110767-min

Géante, aussi car, en dépit de sa silhouette gracieuse, son squelette d’acier et de bois mesure malgré tout 5,50 m de haut et pèse 800 kgs. Pas moins de 22 « lilliputiens« , en costumes de laquais velours et ors, sont nécessaires pour la manipuler et la faire avancer au rythme de 2.5km/h.

petite-geante-nantes-curiouscat-min

« Petite Géante » enfin, sans oxymore, comparée aux autres Géants adultes de sa famille, d’une dizaine de mètres…

Depuis sa création, par François Delarozière, fondateur des Machines de l’île, pour qui « le mouvement est l’expression de la vie », la Petite Géante ne cesse de voyager grâce à l’emblématique, poétique et talentueuse compagnie de théâtre* de rue « Royal de Luxe » (inventions, cascades, ferraillage, etc), dirigée par Jean-Luc Courcoult.

« Véritable narration urbaine et poétique, chaque spectacle est toujours un événement inoubliable » qui, grâce aux médias nationaux et internationaux, met en relief l’inventivité nantaise et son dynamisme culturel en participant ainsi à son développement. (1)

Tournons à présent les pages  imagées* de cet album plein de merveilleux souvenirs…

Retrouvée par son oncle, le Scaphandrier, la Petite Géante a découvert Nantes, ses habitants et ses touristes, en 2005, lors d’une visite du Sultan des Indes sur son « éléphant à voyager dans le temps« , géant, lui aussi (12 mètres de haut, 8 mètres de large et 21 mètres de long, aux caractéristiques impressionnantes). La ville célébrait alors le centième anniversaire de la mort de Jules Verne…

En juin 2009, à l’occasion de l’ouverture de la biennale d’art contemporain Estuaire, la petite Géante et son oncle, le géant Scaphandrier, retrouvent les pavés nantais ainsi que l’éléphant demeuré à Nantes (hangar des Machines de l’île) : http://www.keris-studio.fr/blog/?p=933 (vidéo d’1h).

Un an après son retour de Guadalajara, où elle avait été invitée, en 2010, dans le cadre du bicentenaire de l’indépendance mexicaine et le centenaire de la révolution, elle revient à Nantes, accompagnée d’El Campesino (paysan), frère jumeau du Grand Géant et du Xolo, grand chien-dieu noir (4,60 mètres), aux dents d’obsidienne, dont la structure d’alliages et d’acier léger, tapissé par bandes, évoque la momification. De fait, comme l’expliquait alors Jean-Luc Courcoult :

« Xolotl de Nantes est le chien des Aztèques qui faisait fran­chir aux morts le passage vers l’au-delà. Le descen­dant de Xolotl existe toujours, c’est ce chien, le xolo, qui n’a pas de poils, seule­ment de la peau ».

C’est sur le parvis de notre cathé­drale, pris dans un bloc de glace, que je l’avais d’ailleurs découvert le premier matin de mai 2011 avant de le retrouver, le lendemain, marchant (4 km/h) ou courant (6 km/h) aux côtés de celle qui semblait être, sinon sa maîtresse, du moins son amie, immortalisée sur la fresque peinte, dont je vous parlais en préambule, dans le style de l’artiste mexicain Diego Rivera .

En 2017, la Petite Géante se rendra à Montréal pour participer au 375e anniversaire de la fondation de Montréal (17 mai 1642) puis reviendra en France, du 6 au 9 juillet, pour commémorer les 500 ans de la ville du Havre.

Avec un peu de chance, j’espère retrouver bientôt, à Nantes, l’adorable « petite » qui, née de l’imaginaire et tombée, elle aussi, du ciel, continue à remplir nos yeux d’étoiles en faisant avancer nos rêves à « grands pas de géant ».

petite-geante-nantes-curiouscat-p110775-min

colorfullcat

Nota : Toutes les photos sont personnelles et donc ©CuriousCat (pas de reproduction sans mon accord).

Sources :

(1)http://www.nantesmetropole.fr/decouverte/les-evenements/royal-de-luxe39707.kjsp?RH=WEB

Pour retrouver l’émotion intemporelle et internationale de ce conte urbain :

(* ) Petit clin d’œil à nos amies blogueuses Claude et Nathalie  ! 😉

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

18 réflexions au sujet de « Il était une fois, à Nantes… »l’histoire colorée d’une Petite Géante » »

  1. Ça me fait penser aux géants du nord d’ou sont originaires mes parents 🙂 Il faudra décidément que je fasse un crochet par Nantes à mon prochain retour familial en Bretagne 😉 Merci pour ces belles images Cat !

    J'aime

  2. entre l’article sur le belem et cette merveilleuse petite fille, ma soirée a été riche de découvertes 🙂
    comme le dit sylvie dans les commentaires sur le belem, il faut avoir du temps devant soi pour profiter de tes articles et malheureusement ce ne sont pas les billets les plus documentés qui remportent le plus de succès 😦
    alors il est important de savoir pourquoi on poste: pour se faire plaisir ou pour avoir de l’audience 😉
    en tout cas moi je viens chez toi avec l’assurance de découvrir des choses qui m’intéressent et je te remercie pour les efforts que tu déploies pour construire des articles aussi fouillés!

    J'aime

    1. Bonsoir Malyloup,
      Merci pour ce très long et très gentil commentaire. Pour être honnête, je n’ai pas poursuivi ce blog, après sa création dans le cadre d’un mooc, pour faire du « buzz » 😉 Par ailleurs, même si je suis parfois taxée de perfectionnisme (ce qui est faux bien sûr, selon moi… j’ai tant de choses à apprendre encore… et je vis d’ailleurs pour cela), j’écris chaque article pour partager un maximum de choses afin que chacun y « trouve son compte » (écriture, pour ceux qui apprécient, photos, curiosités, etc). Rien d’exceptionnel sûrement mais toujours fait avec le cœur et en essayant de vous faire rêver.. 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Patou,
      Merci pour ta visite. J’ai un peu de retard aussi j’espère n’avoir rien manqué sur ton blog. Je reviendrai asap. D’ici-là, puisses-tu continuer à rêver debout… A très vite. 🙂
      Cat
      PS : je retourne à l’un de mes moocs….

      J'aime

  3. Bonjour Catherine,
    Je suis allée des centaines de fois à Nantes et jamais je n’ai vu les géants ou les machines de l’île.
    Et pourtant tout le monde autour de moi me dit que c’est à voir qu’il faut que j’y aille.
    Maintenant il va falloir que je rectifie ce grave manquement.

    J'aime

  4. Bonsoir Cat,
    J’ai bien fait d’attendre ce soir pour lire ton article, toutes les images et vidéos ne seraient pas passées sur mon téléphone.
    Bien belle fresque que tu nous montres là, dommage qu’elle soit détériorée. Mais j’ai déjà vu de belles images de street art recouvertes de graffiti, comme le mur de Berlin à côté de la gare de l’Est à Paris. Pas de respect…
    Cette petite géante parait vivante lorsqu’on la voit se mouvoir sur la place, et son ami chien est encore plus impressionnant. J’avoue que je ne lui laisserais pas mon bras pour jouer.
    Quand je pense que je m’extasiais devant mes animaux en fer (dans mon article d’Halloween), c’est le même genre mais en lilliputien.
    Apparemment, tous les ans il y a un défilé de géants, que ce soit hommes ou animaux ?
    Côté documentation, bravo ! Tu vas chercher loin… jusque de l’autre côté de l’océan 🙂
    Je me demande bien si la petite géante va changer de robe…
    Sais-tu déjà la date de sa venue à Nantes ?
    Je vais pouvoir aller rêver de ces gentils géants grâce à toi.
    Bisous et bonne soirée
    Sylvie

    J'aime

    1. Bonsoir Claude,
      Je t’en prie. Pour moi, le plaisir ne vaut que s’il est partagé.
      N’as-tu pas vu le clin d’oeil que je t’ai adressé à toi et Nath ? 😉 Une façon de faire connaître votre blog…. 🙂
      Bonne fin de we : à lire pour toi ? Pour moi, mooc ce soir pour rattraper un gros retard et, demain am, jazz/blues.. dans un petit endroit sympa, à l’abri du vent et de la pluie ! 😉
      Cat

      Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nathalie,
      Cette féerie doit surtout aux multiples et très importants talents de F.DELAROZIERE et JL COURCOULT ! 🙂 Malgré tout, la magie qui s’opère ensuite semble quasi irréelle…. Belle fin de week-end. 🙂

      Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.