Alain Thomas, peintre des rêves et poète du vivant

chat-point-d-interrogation-illustr-81207252-minA propos des nantais célèbres, j’ai rapidement évoqué, lors des fêtes de Noël, le talent d’Alain Thomas, peintre de renommée mondiale. Sans aucune polémique, la nature de son art suscite, sinon la controverse, du moins un questionnement relatif… à l’instar de nombreux artistes somme toute !  ^^

Ouvrons donc la « fenêtre des rêves » et envolons-nous, à tire d’ailes, à la recherche du paradis perdu de l’enfance de ce peintre surprenant, en suivant ses empreintes colorées visibles, en décembre dernier, dans notre Cité des Ducs (Radisson Blu Hôtel, Passage Ste Croix, Jardin des Plantes, Cathédrale)…

Durant cette « aventure », pigmentée à souhaits, quelques points d’interrogation qui, tels la queue d’un chat, sont une invitation à un jeu…un véritable jeu de couleurs particulièrement plaisant…

Pourquoi le style pictural d’Alain Thomas est-il difficile à cerner chat-point-d-interrogation-illustr-81207252-min

En quête perpétuelle d’harmonie, Alain Thomas se revendique plutôt « peintre naïf primitif« , rapprochant dans les termes deux notions qu’il semble paradoxalement distinguer.

Interviewé par Breizh-Info le 01/01/17, il indiquait ainsi :

« Un peintre naïf c’est quelqu’un qui débute dans la peinture, qui n’a aucune base de dessin, de couleur, qui est relativement maladroit…….Je peins depuis 55 ans, si j’étais encore maladroit dans mon travail, ça serait quand même un peu ennuyeux.« 

en opposition apparente à Picasso, pourtant l’un de ses inspirateurs de jeunesse (périodes bleu et rose), qui estimait pour sa part :

Quand j’étais enfant, je dessinais comme Raphaël mais il m’a fallu toute une vie pour apprendre à dessiner comme un enfant.”

expo-a-thomas-jardindesplantes-nantes-curiouscat-dsc07675-min-1
Expo A.Thomas Jardin des Plantes-Nantes ©CuriousCat

Ces critères personnels sont assez symptomatiques de la complexe définition de l' »art naïf ».

Employé la première fois à propos des œuvres du Douanier Rousseau, ce terme recouvre en réalité deux courants : les « vrais Naïfs« , généralement autodidactes, et les « affiliés », dits «primitifs modernes» (en référence aux artistes primitifs italiens du XIIIème et XIVème siècles, avant l’invention de la perspective, ainsi qu’aux primitifs flamands), qui ont pris des cours (ou pas), faisant du naïf un style conforme à leur sensibilité et leur besoin de liberté d’expression.

Parmi leurs caractéristiques communes  :

  • absence de règles académiques,
  • sensibilité propre,
  • représentation très colorée de sujets populaires,
  • « conte » pictural reflétant le questionnement enfantin inné de son auteur,
  • souci de détails structurés,
  • poésie et, surtout, harmonie visuelle.
Expo A.Thomas-Tour de Babel 1977-Passage Ste Croix-Nantes-CuriousCat-DSC07842-min
Expo A.Thomas-Passage Ste Croix-Nantes-Tour de Babel, Huile sur bois, 55 X 46 cm, 1977 ©CuriousCat-

Autodidacte, Alain Thomas montra, dès l’enfance, un talent certain pour le dessin. A ce titre, et selon l’approche conceptuelle du peintre Bernard Vercruyce, il semble donc bien « naïf« , répondant par ailleurs aux critères suivants  : souci de la minutie, emploi de couleurs gaies en aplats, représentation  « ingénue », voire « enfantine », de sujets populaires ou de paradis imaginaires peuplés d’animaux sauvages.

Obligé de quitter l’école à 14 ans, pour travailler dans l’entreprise de ses parents (artisans confiseurs-chocolatiers d’origine bretonne), il partage avec d’autres naïfs  un incroyable imaginaire corrélé à une rigueur et une conscience professionnelle précoces.

Pour autant, de manière duale, le qualificatif « primitif » semble aussi pertinent au sens défini par le galeriste suisse Georges Kasper, dans les années 70, pour qui « l’art naïf est avant tout un style, indépendamment du parcours de l’artiste. » Les valeurs d’authenticité et de spontanéité ont d’ailleurs été mises en avant par les primitivistes dont certains, comme Gauguin, évoquaient même, pour cette forme d’expressivité intérieure, un « art cérébral brut« , garant de vérité.

Si son inspiration puise assez largement aux « racines de ses rêves », il s’agit cependant d’un rêve éveillé puisque, contrairement à d’autres, il peint généralement à la lumière artificielle, précisant même :

« Quand je peins je regarde des films, même en version sous-titrée. Je peux regarder deux films et demi par soirée de peinture.« 

Sans être banale, sa représentation de la nature demeure « primitivement fidèle » (arbres, animaux…), à l’inverse de « vrais naïfs » dont la recherche inventive est moins conventionnelle. Souvenir symbolique de son enfance, une pie figure souvent dans ses tableaux, de même qu’un scarabée et un lézard vert (cf ci-dessous).

a-thomas-radison-blu-hotel-nantes-curiouscat-dsc07361-min
Expo. A.Thomas-Passage Ste Croix-Nantes-Sainte Philomène, Huile sur bois, 27 X 41 cm, 2010 ©CuriousCat
expo-a-thomas-st-francois-dassise-2016-passage-ste-croix-nantes-curiouscat-dsc07491-min
Expo-A- Thomas-Passage Ste Croix-Nantes-Saint François d’Assise, Huile sur bois, 61 X 85 cm, 2016 ©CuriousCat

Authentique naturaliste, sensible à  la préservation des milieux naturels et des espèces rares, Alain Thomas étudie depuis longtemps, la faune et la flore, via des reportages (permettant l’arrêt sur images),  ainsi que de manière directe, l’atelier de sa maison de Vertou (dans le vignoble nantais) donnant, depuis 1987, sur un parc animalier, véritable « arche de Noë » à l’origine du spectacle « l’Odyssée des rêves » de 2016.

expo-a-thomas-arche-de-noe-2012-passage-ste-croix-nantes-curiouscat-dsc07484-min
Expo. A.Thomas-Passage Ste Croix-Nantes-Arche de Noé, Fine Art, 100 X 81 cm, 2012 ©CuriousCat
Passionné par les oiseaux d’Amérique du Sud notamment, il leur a consacré plusieurs toiles. Comme en témoigne la fresque de 125 m2, située dans le centre de Nantes (cf  diaporama 2-article street-art), l’artiste est tout particulièrement fasciné par le plumage des toucans aux couleurs éclatantes.
expo-a-thomas-jardindesplantes-nantes-curiouscat-dsc07678-min
Expo. A.Thomas-Jardin des Plantes-Nantes ©CuriousCat
Expo A.Thomas-1-JardindesPlantes-Nantes-©CuriousCat-DSC07677-min
Expo A.Thomas-Jardin des Plantes-Nantes ©CuriousCat
expo-a-thomas-jardindesplantes-nantes-curiouscat-dsc07680-min
Expo A.Thomas-Jardin des Plantes-Nantes ©CuriousCat
Faut-il alors chercher nécessairement à qualifier sa « poésie du cœur » chat-point-d-interrogation-illustr-81207252-min
Au regard de la liberté revendiquée par certains artistes, pourquoi ne pas considérer son art à part, « atypique » donc, comme une langue véhiculaire traduisant le vivant (dans ses rapports aux autres ou à soi)… une « respiration inspirée » ?  🙂
Pour ma part, j’ai tendance à préférer l’oxymore « réalisme imaginaire » pour synthétiser  fidèlement l’expressivité non conventionnelle de ce style pictural.

Ses sources d’influence ont-elles fait évoluer son art chat-point-d-interrogation-illustr-81207252-min

Oui, indiscutablement, comme Alain Thomas l’indiquait lui-même en 2006-07 (http://www.alain-thomas.com/retrospective/pdf/dossier_presse.pdf) :

*1962–1967 : Jusqu’en 1967, ses personnages semblaient tristes (regard et sourire figés),  occupant la quasi  totalité du tableau sans perspective dégagée. Désenchantement et rectitude  traduisent a priori les tourments d’Alain Thomas sur son présent et son avenir incertain.

*1968–1979 : Son installation professionnelle en tant que peintre, ainsi que la rencontre avec la femme de sa vie, ont notablement modifié son approche picturale :

– abandon des sujets centrés au profit d’une composition onirique, voire surréaliste, invitant au voyage,
Dans le dossier de presse, il indique :
« J’aime le spectacle d’une nature paradisiaque. Un tableau doit rester une fenêtre ouverte sur le rêve« .
poésie et goût du merveilleux plus prononcés,
– fond des tableaux, profondeur de champ ouverts sur des paysages verdoyants peuplés d’animaux fantastiques comme la licorne,
*Depuis 1980 : La maîtrise de l’art d’Alain Thomas (technique notamment influencée par les Flamands, dont il s’inspire pour ses tableaux d’influence biblique, variations de couleurs, etc), ainsi que son apaisement, ont déterminé peu à peu les langage et message de sa peinture :
  • disparition du portrait, en gros-plan,
  • démultiplication des personnages et animaux symbolisant la recherche de relations pacifiques et harmonieuses,
  • diversité des thèmes abordés tels que le cycle des saisons (féerie, Orient, Russie, bestiaire..).
Parallèlement, la côte de ses tableaux s’accroît (les prix actuels variant, selon les formats, de 5.000 à 70.000 euros, les reproductions étant toutefois financièrement plus accessibles).
En quoi, les spectacles son et lumière de son œuvre participent-t-il à cette évolution artistique  chat-point-d-interrogation-illustr-81207252-min
La projection numérique de ses œuvres permet au peintre, auprès d’un public, important et varié (*) :
  • une mise en lumière  de son message de paix,
  • un voyage, grandeur nature, et de manière condensée, dans son univers coloré (bestiaire, architecture, saisons, fête, féerie, oiseaux et autres animaux, exotisme, etc).,
  • le symbole animé de sa quête d’un paradis perdu, d’un monde où règneraient  douceur, tendresse et sensibilité…
Elle participe d’une démarche culturelle, patrimoniale et touristique en appui de l’association Lumi’Nantes (dirigée par Wilhem Thomas, le fils du peintre)-Bâtisseur de lumière et de la société SpectaculairesAllumeurs d’Images.
cathedrale-nantes-odyssee-des-reves-curiouscat-dsc07651-min
« Odyssée des rêves » A.Thomas-Cathédrale de Nantes (Cie Illumi Nantes-Spectaculaires) ©CuriousCat
Elle lui permet aussi de confirmer son attachement à la ville de Nantes et sa Cathédrale St Pierre et St Paul à proximité de laquelle il est né et a vécu enfant (rue de l’Evêché), comme il l’explique dans cette courte vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=50T2W0eowH4.
Après validation du projet initial (lors du 10ème anniversaire du tableau de la « Nativité », tryptique réalisé spécialement pour la Chapelle du Sacré-Cœur), les trois spectacles « son et lumière » conservent, depuis 2014, le soutien de la Ville de Nantes, du Diocèse de Loire-Atlantique, du Conseil Régional et de la DRAC des Pays de la Loire, de manière renforcée en 2016, sécurité oblige…
 
cathedrale-nantes-odyssee-des-reves-curiouscat-dsc07649-min
« Odyssée des rêves » A.Thomas-Cathédrale de Nantes (Cie Illumi Nantes-Spectaculaires)

cathedrale-nantes-odyssee-des-reves-curiouscat-dsc07644-min

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Parce que le plaisir ne vaut que s’il est partagé, revivons ensemble cette « Odyssée des rêves » qui, entre le 23 et le 30 décembre 2016, a attiré plus de 140 000 personnes (*)  lors des 40 projections d’une douzaine de minutes.

colorfullcat

Nota : Les photos sont personnelles et donc ©CuriousCat (pas de reproduction sans mon accord).

Cliquer sur les vignettes-photos pour voir leur légende.

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

23 réflexions au sujet de « Alain Thomas, peintre des rêves et poète du vivant »

  1. Bonjour Cat,
    De nouveau tu nous fais connaître un artiste plein de vie qu’il nous offre avec tant de couleurs et sa touche personnelle. Que d’animaux, de verdure et de couleurs dans ses tableaux. Je trouve que l’influence de sa femme a été positive !
    Quant à dire s’il est naïf, primitif… je dirais étonnant.
    Bravo pour tes recherches qui comme d’habitude sont très poussées.
    Bonne journée
    Sylvie
    PS : la semaine prochaine c’est moi qui serai en vacances sans ordinateur car pas d’internet…

    J'aime

    1. Bonsoir Sylvie,
      Merci pour ta lecture intéressée ainsi que pour ta réponse très développée, toujours très agréable pour moi car traduisant beaucoup plus l’émotion, l’intérêt, l’avis… ce qu’une simple étoile ou évaluation ne permet pas de comprendre aussi clairement. 🙂 Merci pour cet échange et, par avance, très bonnes vacances.

      Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nath,
      Merci oui, « la compagnie des rêves » est heureuse de vous avoir eu à son bord… 😉
      Plus sérieusement, je suis vraiment heureuse de partager cette émotion picturale vibrante. A Noël, les temps d’attente, les fouilles destinées à sécuriser les abords de la Cathédrale, les grincheux ( qui, même pour un spectacle gratuit, demeurent…. grincheux ;-)), ont été vite oubliés dès le début du spectacle. Purement magique : comme en témoignent mes photos. J’y ai assisté deux fois pour ma part, sans pour autant voir les détails que la vidéo superbe nous fait vivre(une fois, rue de l’Evêché, où Alain Thomas est né, et où ma fille a participé il y a quelque temps à la préparation de sa confirmation, une autre fois sur le côté latéral droit de notre cathédrale). 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Catherine !
      Oui, beaucoup de similitudes au niveau des sujets, du fond, des couleurs… des œuvres magnifiques dans les deux cas. 🙂
      Alors… prête à venir à Nantes ? 😉
      Belle fin de soirée à toi aussi.

      Aimé par 1 personne

  2. Fantastique reportage. Je salue très respectueusement ton énorme travail documentaire, tes explications, ta valorisation, et surtout ce partage. J’ai été subjuguée par la video finale « L’Odyssée des Rêves », qui clôture cet article mais nous ouvre les yeux et les oreilles. J’ai repassé la video une deuxième fois avec un affichage plein écran afin d’encore mieux apprécier sa puissance.
    MERCI.

    Aimé par 1 personne

    1. Hello madame,
      Très heureuse de pouvoir te retrouver.. merci aussi à toi pour tes encouragements, ton sourire silencieux mais palpable. J’ai vu une notification pour toi et espère pouvoir te lire rapidement.
      J’ai plaisir à partager ce moment merveilleux que nous avons vécu à Noël. Bon dimanche, belle journée ! 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Philippe,
      Une profusion printanière que j’avais conservée en réserve pour la nouvelle saison afin d’en savourer toute la fraîcheur, la puissance, l’émotion…
      A bientôt, bon dimanche ! 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Malyloup,
      Une personne étonnante dont le talent est valorisé par son fils dans ses spectacles « son et lumière » purement magiques !
      Belle journée Malyloup… j’essaierai de te rendre visite prochainement.. un très gros retard ! 😦

      Aimé par 1 personne

      1. il n’y a pas de retard, cat, on vit en fonction de nos priorités et pour ma part, il en est ainsi 🙂
        d’ailleurs, là, je retourne dans mon jardin, il y fait si bon en ce moment 🙂
        beau dimanche à toi aussi

        Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Rachel,
      Une couleur intense, des vibrations puissantes… j’adore évidemment et me suis aperçue que, sans le savoir et sans son talent, j’avais travaillé mes premiers tableaux acrylique avec le même effet de relief (que mes enfants qualifient de « 3D » ! ;-)). Bon dimanche !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.