Escal’Atlantic…un voyage aux couleurs du temps

Pont de St Nazaie-©CuriousCat-DSC08173-minEn ce jour de 1er mai, qui sent bon le muguet (*) et célèbre la fête du travail, pour de nombreux pays, « franchir le pont » en voyageant, sans frais, est une proposition que vous ne refuserez sans doute pas ! ^^ Que vous rêviez d’un autre monde ou d’aller à New-York avec moi… direction Saint-Nazaire (France, Dpt 44) ! ^^

Principalement connue pour son industrie navale (Chantiers de l’Atlantique STX France), aéronautique (Airbus) et mécanique (MAN), cette ville mériterait aujourd’hui encore le surnom de « petite Californie bretonne » (allusion à la ruée vers l’or, en Californie) ou « Liverpool de l’ouest« , qui lui était donné au XIXème siècle, par son invitation permanente à une « Escal’Atlantic » dans le cadre d’une croisière imaginaire, d’un voyage exploratoire dans des histoires de vie qui ont écrit l’Histoire (émigrants, voyageurs de commerce, stars de cinéma du début du XXième siècle…).

Pour faire le pont entre son passé et son présent, la ville a effectivement reconstitué, sur 3 500 m2, dans deux alvéoles de l’ancienne base sous-marine, un « paquebot transocéanique« , véritable vitrine du luxe, de la démesure, de l’ambiance des paquebots de légende qui firent sa réputation tels l’Ile de France (1926), le Normandie (1935), le France (1962)… (1)

Sur trois niveaux, un parcours, dont la scénographie a été revue en 2013, pour être plus interactive(**), présente environ 200 objets de collection provenant de navires construits à Saint-Nazaire entre la fin du XIXe siècle et le début des années 1960.

(**) Détails sur https://fr.wikipedia.org/wiki/Escal%27Atlantic. Pour comparer, voici ce que vous auriez pu voir avant : https://www.youtube.com/watch?v=iIWBDxNBHRM et la version actuelle : https://www.youtube.com/watch?v=adqj_UGU35I.

En noir et blanc, ou en couleurs, l’aventure commence ici ! Prêt pour cette immersion ? Bienvenue à bord visiteur/voyageur !… 🙂

A l’évidence, tout était mis en œuvre pour faire oublier la mer et la traversée (ex : 6 à 12 jours, sans escale, jusqu’à New York, selon le bateau de ligne et l’année).

Escal' Atlantic-Hall d'embarquement Paris-1921 ©CuriousCat-DSC08245-min
Escal’ Atlantic-Hall d’embarquement Paris-1921 ©CuriousCat

Dès le hall d’embarquement, le décor majestueux explique la taille relativement imposante des bagages visant à respecter un code vestimentaire adapté et conforme aux usages sociaux et activités variées de la journée, même si la malle-armoire Vuitton de 1930, ci-dessus, dite « wardrobe« , semble plutôt réservée aux premières classes, à l’instar des matériaux luxueux et du mobilier coloré  cidessous.

Escal' Atlantic-Restaurant du Normandie-1935 ©CuriousCat-DSC08253-min
Escal’ Atlantic-Restaurant du Normandie-1935 ©CuriousCat

Escal' Atlantic-©CuriousCat-DSC08260-min

La décoration très colorée, parfois exotique, y apparaît notablement influencée par l’époque et/ou la destination des paquebots.

C’est notamment le cas pour :

  • le grand salon de la Cie Générale Transatlantique, au XIXème siècle :

Escal' Atlantic-Grand salon Cie Transatlantique ©CuriousCat-DSC08238-min

  • cette boiserie de 1911, du paquebot « Rochambeau », symbolisant l’amitié franco-américaine :

Texte élément de linteau amité franco-américaine-Escale Atlantique-©CuriousCat-DSC08226-min

  • le salon de musique du paquebot allemand « Liberté », réaménagé de manière classique, après la seconde guerre mondiale (1950). Malgré les restrictions financières, le décorateur Baptistin Spade utilise alors des matériaux  précieux (appliques en or, tapisserie d’Aubusson des fauteuils et du canapé, mobilier en plaquage de loupe, meuble d’appui en marbre, touches du piano en ivoire…)… un retour du classicisme évident ! ^^
  • les fumoir et salon 1ère classe du paquebot « France », au classicisme/moderne, le premier décoré par André Arbus et le second par Gilbert Poillerat et Jean Picart Le Doux, à l’inspiration astrale et cosmique.

Ce dernier artiste réalisera d’ailleurs la tapisserie « Soleil d’Orphée« , située derrière le bar, qui symbolise allégoriquement l’air et l’eau (oiseaux, poissons ou étoiles de mer), ainsi que les phases du temps, grâce à deux balanciers en forme de lyre, disposés autour d’un soleil ardent, qui évoque, à lui seul, un gigantesque œil omniscient… Un certain regard sur la providence ! 😉

Escal' Atlantic-Fumoir 1ère classe et salon-tapisserie d'Orphée ©CuriousCat-DSC08248-min
Escal’ Atlantic-Fumoir 1ère classe et salon-tapisserie d’Orphée ©CuriousCat
  • le style Kmer ou indochinois de Félix Roussel (ancien président de la Cie des Messageries Maritimes) ou de Louis-Raymond Déléage puisque, pour reprendre « les clés de l’objet » de l’expo. :

« L’évocation de cette civilisation est en vogue pendant l’entre-deux guerres en France, notamment grâce aux expositions coloniales de Marseille (1922) et de Paris (1931) où le 3ème étage du temple d’Angkor Vat est reproduit grandeur nature. »

  • le style mauresque de ce salon du transatlantique « France » : fontaine murale à eau froide, carreaux polychromes ornés d’arabesques au mur, tapis persans au sol et soffas ottomans.

Comme cela se vérifie encore, avec les bateaux de croisière actuels, ce raffinement se retrouve aussi dans de multiples objets (lustres, argenterie, vaisselle, etc) jusqu’aux menus du restaurant, aussi attractifs sur la forme, par ailleurs adaptée à l’âge des voyageurs (couleurs vives, graphisme épuré, sujets variés rappelant la France, etc),….

Escal' Atlantic-Animation Babar à table pour enfants ©CuriousCat-DSC08256-min

…que sur le fond (mets délicats, multiplicité des plats, etc), y compris pour les enfants, surveillés par leur nurse, servis une heure environ avant les adultes.

Escal' Atlantic-Menus ©CuriousCat-DSC08247-min

Malgré tout, seules les classes privilégiées profitaient de ce decorum. Comme le révèlent les coupes suivantes, le niveau de confort augmentait avec le niveau social : sommaire dans les étages inférieurs, pour les plus pauvres (dortoirs communs, lits en bois ou acier, au-dessus des moteurs…), pour devenir luxueux en 1ère classe, au niveau du pont supérieur (où se trouve le fumoir, dans l’encadré rouge ci-dessous).

Escal' Atlantic-©CuriousCat-2DSC08218-min

Escal' Atlantic-©CuriousCat-DSC08221-min

Escal' Atlantic-Salle des machines-©CuriousCat-DSC08204-min
Escal’ Atlantic-Salle des machines-©CuriousCat-

Au fur et à mesure des années, le nombre de passagers diminua progressivement, à l’inverse de l’équipage qui devait, aussi bien que possible, respecter la durée du voyage (considérablement réduite), tout en préservant une sécurité optimale et en veillant à la qualité du service (hygiène alimentaire, restauration, entretien des chambres, etc).

Coupe du paquebot-Escal' Atlantic-©CuriousCat-DSC08200-min

Coupe du paquebot-Escal' Atlantic-©CuriousCat-2DSC08203-min

Coupe du paquebot-Escal' Atlantic-©CuriousCat-2DSC08201-min-1

A leur arrivée, les conditions n’étaient souvent guère meilleures pour les migrants. Ainsi, vivaient-ils souvent, à New York, rassemblés par communauté, dans des logements insalubres… assez loin du « rêve américain » !

Escal' Atlantic-Arrivée des émigrants à New York-©CuriousCat-DSC08197-min

Après 2h du parcours muséographique, ne manquez pas de vous poser dans la petite salle de cinéma de l’Escal’Atlantic aux jolis fauteuils de velours où vous sera clairement résumée l’histoire des paquebots et leur déclin progressif au profit des lignes aériennes.

Ce voyage à Saint-Nazaire s’achève à présent. Réservez-vite votre billet, voire le pass qui vous permettra de visiter également le sous-marin l’Espadon, juste à côté, dans la base sous-marine, ainsi que l’écomusée ! 🙂

colorfullcat

 

Nota : Les photos sont personnelles et donc ©CuriousCat (pas de reproduction sans mon accord).

Cliquer sur les vignettes-photos pour voir leur légende et sur les liens hypertextes pour en savoir plus ! 🙂

Sources :

(1)https://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Navire_construit_%C3%A0_Saint-Nazaire

(*) Production nantaise à 80 % ! 😉

A l’attention de mes lecteurs : Même si l’objectif de cet article n’est pas de répéter les présentations officielles, vous ne verrez pas l’intérieur des cabines ou du cabinet de toilette par exemple puisque quelques-unes de mes photos ont été « écrasées » à l’issue d’un malheureux concours de circonstances que le scrable qualifierait en 5 lettres (m—e). 😦 ^^

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

12 réflexions au sujet de « Escal’Atlantic…un voyage aux couleurs du temps »

  1. Ton article est magnifique ! Tes photos aussi. C’est dingue parce que à 5 ans j’ai fait la traversée de la France aux Etats Unis avec le France ! Je n’en ai que des souvenirs de petite enfant, tes photos me montrent ce que je n’ai certainement pas vu, ou alors oublié. Merci beaucoup Cat 🙂

    Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Nath,
      Ce voyage à bord du France, ce majestueux navire, est un privilège ! 😉
      Que de beaux souvenirs, je suis heureuse pour toi de cette plongée dans ton enfance qui semble avoir été aussi joyeuse que ta vie actuelle, avec ta « petite » famille ! 🙂
      Bises.

      Aimé par 1 personne

  2. Belle visite. J’ai pu ainsi voyager sur un paquebot sans avoir le mal de mer. Ce qui constitue une belle performance. Je n’oublie pas le guide pour qui je dépose 5 étoiles.

    J'aime

    1. Bonsoir Nat,
      Merci pour le guide ! Ton passage vient d’illuminer mon blog et c’est donc moi qui dois te remercier.
      Les quelques traversées que j’ai réalisées, en France ou à l’étranger, se sont relativement bien passées… car le trajet était court.;-)
      Mon mari, ancien de la Royale, aurait vraisemblablement eu plus du mal à me faire franchir un océan tel l’Atlantique lorsque nous nous sommes rencontrés. 😉
      Bien que j’apprécie le travail d’expert des Chantiers STX, je ne suis pas vraiment fan des « immeubles flottants » actuels où la croisière s’amuse a priori pourtant. Trop de monde, de « m’as-tu vu ? », de loisirs conditionnés, etc… bien pour certains mais pas vraiment mon style.
      A bientôt.
      Cat

      Aimé par 1 personne

  3. Voilà, j’ai pris un peu de temps ce midi pour lire ton article. J’ai voyagé avec toi à Saint-Nazaire. J’ai visité cette ville il y a quelques années, j’avais un guide qui avait travaillé à l’élaboration de certains paquebots. J’aimerai effectuer la visite de ce lieu que tu décris si bien, mais cela ne sera pas pour cette année.
    Bon mercredi, Catherine !

    J'aime

    1. Bonjour Claude,
      Merci d’avoir pris ce temps de lecture. 😉
      Tant de jolis sites et curiosités en France.. le choix est difficile et l’ubiquité compliquée. 😉 Les choses se feront bien un jour.
      Belle et douce soirée, à très vite. 🙂

      Aimé par 1 personne

    1. Bonjour Emmanuel,
      Merci pour ce like spontané et enthousiaste. Et oui… très « riche » mais heureusement pour tous… la croisière est « free ». 😉
      Allez…plus qu’à foncer à St Nazaire pour découvrir l’Escal’Atlantic… et d’autres choses ! 🙂
      A bientôt !
      Cat

      Aimé par 1 personne

  4. Encore une idée d’excursion ! L’aviation était aussi un secteur qui sentait la beauté et Le luxe. J’ai dernièrement accompagné une amie au « terminal » : je me suis cru dans un entrepôt : tout noir et moche, même chez Emaus, c’est plus beau !

    J'aime

    1. Bonjour Philippe,
      Merci d’être passé. J’espère que vous avez apprécié le regard décalé que je vous propose (pour ne répéter ce qui est déjà très bien fait par l’Escal’Atlantic ou l’office du tourisme par exemple).
      Venez vous oxygéner sur notre côte Atlantique et vous apprécierez ses propositions touristiques. 🙂
      Un passé révolu alors ? 😉
      Belle fin de journée, à bientôt.
      Cat
      PS : je lirai dès que possible votre article. 🙂

      J'aime

    1. Oups, je viens de récupérer ton message dans les « indésirables » ? 😦
      Merci Rachel,
      Non sans mal (la publication n’a pu se faire qu’hier soir :-(), j’ai profité du pont pour écrire cet article (ma dernière visite de l’Escal’Atlantic -la 3ème depuis son ouverture- datant des vacances de Printemps ;-)) car je manque de temps pour tout… Beaucoup de lecture en retard notamment.
      Peut-être auras-tu un jour l’occasion de venir sur le littoral Atlantique ?
      Dans l’immédiat, belle journée.
      Catherine

      J'aime

Les commentaires sont fermés.