Le magnum opus de Carpo

Le magnum opus de Carpo

Automne-Bonnets d’évêque (fusain d’Europe) ©CuriousCat

Sur le carrousel des saisons, l’été a dû céder son tour.

Souvenir hédonique, il reste assis sur les bancs des mémoires.

Poète affranchi, le soleil poursuit son voyage au long cours,

Sa plume indienne confiant au ciel ses belles histoires.

Couleurs d’automne-Jardin des Plantes-Nantes©CuriousCat

De nos heures célestes, Carpo est désormais la gardienne.

L’ordre de la Nature, soumis à sa grâce flamboyante,

Parfois masqué, par de matinales vapeurs ambrosiennes,

Démontre aux hommes ses lois divines, de manière charmante.

Automne 2021-Voyage à Nantes©CuriousCat

Cheveux roux cascadant sur sa robe mordorée et vineuse,

La déesse automnale nous offre son beau spectacle annuel.

Pour réussir ce magnum opus, quête très ambitieuse,

Elle use de teintes magiques et d’un secret rituel.

©CuriousCat

En livrée à sequins cuivrés, les arbres sont en valeur.

Stoïques mannequins d’un sylvestre polyptyque diapré,

Passant du vert au jaune-orange et d’autres sanguines couleurs,

ils sont, par leur parèdre, lumineusement transfigurés.

Couleurs des feuilles d’automne©CuriousCat

En se penchant sur les miroirs d’eau creux, devenus leur tombeau,

les dieux savent, qu’après le requiem, l’hiver va arriver.

Bientôt, les feuilles sépias, soulevées par le vent-plumeau,

flétries sur le sol, formeront un riche compost nourricier.

Automne-Parc de Procé-Nantes©CuriousCat

Au printemps, les pampres des vignes et les bois, en crêpe grège,

réchauffés par les vifs feux d’Hélios, seront soignés des pluies.

Thallo, de la couronne nymphéale, aura le privilège,

fructifiant, après sa sœur, cet éternel nectar de vie.

©CuriousCat

CuriousCat

Toutes les photos sont ©CuriousCat. Pas de reproduction sans mon accord.

Pour que votre visite ne demeure pas tristement fantôme, dans les Google Analytics, et que le blogging demeure un véritable plaisir de l’échange, merci de manifester votre intérêt (like, étoile, commentaires également).

Please, like and comment if you wan me still blogging, thank you.

Du Nadir au Zéphir, Héméra l’éternelle…

Pour ce 5ème anniversaire de blog, un hommage poétique à la lumière, déesse de nos jours, et quelques-unes des photos qu’elle m’a inspirées…

Du Nadir au Zéphir, Héméra l’éternelle…

©CuriousCat

‌Fille d’Erèbe, et de Nyx, tu lèves chaque jour leur voile d’obscurité,
De la couche d’Ether, conservant la brillance et l’ouranienne beauté.

Les paillettes dorées qui scintillent, joliment, dans tes grands yeux de velours,
Sont un signe lumineux de votre union céleste et d’un suprême amour.

Le cœur et les sens enflammés, par vos baisers de feu, ta lumière irradie,
Installant ton aurore, éclatante, rose orangée, par le ciel applaudie.

Sous ta caresse poudrée, et ce flot de clarté, Dame Nature, s’éveille,
Sa gracile vénusté, joliment sublimée par cette teinte vermeille.

De la pointe de ses pieds, jusqu’à son doux visage, elle renvoie ta lueur,
Tes perles de lumière, semblables à un collier, enchaîné à son cœur.

De saison en saison, Ô puissante Héméra, tes rayons étincelants,
Forment, sur ses drapés, d’iconiques entrelacs brunniens, or et argent.

©CuriousCat

Sous ton effet magique, le reflet vert des arbres, sur l’onde azuréenne,
Evoque l’art subtil d’une toile huilée ou d’une soie arachnéenne.

Ces peintures de lumière, et leur chromatique voyage impressionniste,
Exaltent les photographes, peintres et poètes, sensibles et artistes.

©CuriousCat

Comme un pinceau virtuel, ton prisme dépose ses illusions spectrales,
Mélange dosé de cyan, jaune, magenta, tel un vitrail de cathédrale.

Entre ombre et lumière, mon âme caméléon succombe au puissant mystère,
De ces nomades irisés, qui se déplacent dans l’air, la mer ou sur terre.

Lorsque le jour finit sa course, du Nadir au Zéphir, ton globe d’airain
Diffuse son rouge feu, sous des nuées flavescentes, vers l’horizon sans fin.

Doucement, la pourpre se mélange à l’ambre et l’orange saumoné.
Dans le crépuscule, tu rejoins alors, pour la nuit, tes chers dieux éthérés.

©CuriousCat

.
©CuriousCat

©CuriousCat

Chers visiteurs : n’oubliez-pas de cliquer sur les liens hypertextes pour en savoir plus.

Pour que votre visite ne demeure pas tristement fantôme, dans les Google Analytics, et que le blogging demeure un véritable plaisir de l’échange, merci de manifester votre intérêt (like, étoile, commentaires également).

L’oiseau en habit vert

De manière générale, et notamment en temps de crise, l’attention au Vivant me semble participer de notre indispensable écologie humaine.

Hier, ma rencontre, avec ce pic vert,  » hôte régulier  » de notre site protégé, s’est doublée du plaisir d’un intermède photographique, prétexte, aussi, à cette fantaisie poétique. (1)

En ce temps pluvieux, brumeux, automnal, où des lombrics terrestres cherchaient l’air, en surface,

un noble Picidé, familier de ces lieux, se trouva ravi de cette bonne aubaine.

Lire la suite

Miroir aux alouettes

Miroir aux alouettes-Erdre-©CuriousCat-1-DSC01521-min-1
Miroir aux alouettes-Erdre-©CuriousCat

Sur ce sentier de l’Erdre, l’odyssée était solitaire.

Le spleen du temps qui passe impose sa loi d’airain.

Capté par le soleil et son écriture spéculaire,

Il s’accroche à mon être comme un très sombre orin.

Alors que son tourment engage sa préface,

Un héron majestueux passe à portée de main.

Attiré par le miroir d’eau, il plonge vers la surface,

Saisissant le moment, sans crainte du lendemain.

Lire la suite

Le « temps du Prins »…

Rêverie solitaire, sur les bords de l’Erdre, un dimanche de printemps. Mon regard se perd au loin, plus rapide que mes pas, et soudain, un éclat de lumière… je découvre ce tableau naturel qui me met en émoi, m’inspire une photo et ce modeste poème. Cet espace servira de flacon pour conserver la mémoire des éclats de ce « ver sacrum » 2017… Sacré printemps ! 😉

Fluidité-©CuriousCat-1-DSC08457-min
« Fluidité printanière » ©CuriousCat

Bras dessus, bras dessous, la déesse Maïa et son ami, Printemps, longeaient les quais de l’Erdre.

Sœur cadette de la Loire, la rivière nantaise fête avec éclat le « temps du prins« ,  saluant ces visiteurs  dont elle connaît le rang.

Soulevée par le vent, sa crinoline révèle des rubans azurés, symboles de fidélité au noble roi soleil.

Fleur soleil ©CuriousCat -1-DSC06663-min
Fleur soleil ©CuriousCat

Lire la suite

Aide-moi derrière mon masque

Je te donne l’impression que je suis fort
je te donne l’impression que je suis secure
que tout est ensoleillé en moi
à l’intérieur comme à l’extérieur.
Que « confiance » est mon nom
et que « calme » est mon surnom.
Que la mer est calme et que c’est moi le maître.
Que je n’ai besoin de personne
et que je m’arrange tout seul
Mais ne me crois pas,
je t’en supplie, écoute ce que je ne dis pas
Regarde-moi, tout semble bien aller;
je fais un visage sévère ou je ris tout le temps,
mais sous mon vrai masque toujours changeant qui me cache,
là est mon vrai moi, mon moi confus, apeuré, seul,
mais je le cache depuis si longtemps.
Personne ne doit le savoir,
mes faiblesses me font peur,
alors je joue au plus fort et j’ai peur
que l’on découvre ce petit enfant enfermé en moi,
qui a tellement soif d’amour et de tendresse
et qui aurait le goût de pleurer.
Alors, je me protège contre toi,
j’ai peur d’être découvert.
Je me protège de ton regard de bonté,
de ton oreille trop attentive.
J’ai peur que ton regard et que ton écoute
ne soient pas suivis d’accueil et d’amour.
J’ai peur que comme les autres tu me laisses tomber.
J’ai peur de baisser dans ton estime
alors je fais semblant d’être un autre
en disant par mon attitude « ne m’approche pas ».

Lire la suite

Soleil epiphanês pour toile de Janus

Un peu comme une icône, le soleil a écrit ce soir une très belle histoire ! Au risque de sembler souffler le chaud et le froid, le spectacle de feu du soleil, ce soir, succède donc, involontairement, sans facétie aucune, aux sculptures de glace d’hier…

coucher-de-soleil-epiphanie-2017-dsc07725-min

Comme une tempera, une émulsion solaire a recouvert le ciel,

magique, epiphanês, annonçant le Messie.

Une palette symbolique d’or, d’encens et de myrrhe,

parant la voûte céleste de couleurs royales.

Son cœur incandescent, avant d’être caché,

partage sa janusienne beauté et son brûlant baiser.

Demain, l’étoile se lèvera, d’un air évangélique,

ravie de s’être payé, ce soir, la grande part du gâteau.

A défaut de la fève, nous aurons ainsi, pour toujours,

le souvenir lumineux de ce divin moment.

©CuriousCat

Impression soleil couchant-@CuriousCat-min-min-min
Impression soleil couchant (©CuriousCat)

Couleurs chatoyantes du dernier soleil d’été

 

curiouscat-nantes-220916-nantes-min

Ce soir, le soleil a « mis le feu » et mon oeil-de-chat a été ébloui ! Regardez à votre tour par mon oculus et apprécions ensemble ses gammes colorées…

Le chat ouvrit les yeux,

Le soleil y entra.

Le chat ferma les yeux,

Le soleil y resta.

Voilà pourquoi, le soir,

Quand le chat se réveille,

J’aperçois dans le noir

Deux morceaux de soleil.

Maurice Carême
(1899-1978)

© Fondation Maurice Carêmecuriouscat-nantes-dsc07004-nantes-min

curiouscat-nantes-dsc07010-nantes-min

curiouscat-nantes-dsc07006-nantes-min

curiouscat-nantes-dsc07005-nantes-min

curiouscat-nantes-dsc07011-nantes-min

curiouscat-nantes-dsc07015-nantes-min

curiouscat-nantes-dsc07014-nantes-min

Fin de l’été ou pas, le soleil est là car it’s always….

colorfullcat

Nota : Toutes les photos sont personnelles et donc © CuriousCat. Leur reproduction nécessite mon accord.

Les moissons du ciel

L’été touche à sa fin. En guise de souvenir de la campagne rochelaise, ma carte postale pour tous :

Coucher de soleil en campagne-CuriousCat-DSC06850-min

Depuis son Panthéon, Arès veille les soldats de paille, par les hommes fauchés.

Témoins passifs et muets d’une guerre mécanique, digne des travaux d’Hercule,

ils reposent désormais, unis, couverts de plastique, sous les balles, couchés.

Dans un silence paisible, Déméter et Hélios fêtent leur crépuscule.

Coupé par leur faux d’or, le voile nuageux s’affaisse, exhalant ses vapeurs.

Derrière la cime des arbres, effilochée, au loin, la mantille fuligineuse,

découvre de rondes têtes brûlées qui, désormais noircies, pourraient presque faire peur

si l’ambre et le vermeil ne coloraient l’espace de teintes très lumineuses.

L’horizon s’anime, la brise légère du soir fait onduler les ombres,

son frémissement magique transformant la campagne en savane africaine.

Les rapaces survolent les chaumes guettant leurs proies en dépit de la pénombre,

dont des « rats des moissons » cachés derrière les tiges grâce à leur taille naine.

Patient et laborieux, l’astre solaire trace de grands sillons dans le ciel,

qui, sous son feu sacré, est éclairé de malt, de jaune ou d’un bel orangé.

Moissonné, le firmament offre au jour défunt cette récolte couleur miel

en espérant sans doute voir, dès le lendemain, de nouvelles gerbes d’or lever.

©CuriousCat

Chat-©CuriousCat--DSC06023-min

Enregistrer

De pourpre et d’or… le coucher du roi

Pas d’article, aujourd’hui, mais ce simple poème que m’a inspiré une photo que j’avais prise, l’été 2014, depuis notre balcon.

Impression soleil couchant

Coucher de soleil depuis le balcon-2014-Nantes-CuriousCat--min
Impression soleil couchant (©CuriousCat)

 

En cette soirée d’été, Juin et ses deux gémeaux étaient tous au balcon,

La fenêtre du cœur ouverte sur le monde,

Du solstice des jours, redorant le blason.

Le bleu céruléen s’ombre progressivement du spectre de la nuit,

La douceur vespérale laissant soudainement place à la mélancolie.

Sous le voile de Dieu, le soleil peu à peu se couche.

Phénix circadien, il enflamme l’horizon,

Empourprant tout l’azur et les nuages qu’il touche.

Nimbé de rayons d’or, Rê nous rappelle ainsi

Que son pouvoir christique lui prête toujours vie.

La myrrhe du crépuscule sait gommer la tristesse !

Réchauffé par l’étoffe aux vertues cardinales,

Le ciel, lilas et mordoré, berce son bel ami avec toute sa tendresse.

Catherine (©CuriousCat) 

colorfullcat