« Peintures de lumière »

Scarabée-©CuriousCat--DSC08447-min« Le bonheur, c’est tout petit, si petit que, parfois, on ne le voit pas. Alors on le cherche, on le cherche partout. Il est là dans l’arbre qui chante dans le vent, dans le regard de l’enfant, le pain que l’on rompt et que l’on partage, la main que l’on tend… Le bonheur, c’est tout petit, petit comme nos yeux pleins de lumière et comme nos cœurs pleins d’amour. » (Mère Teresa)

Eschscholzias-Cours St André-Nantes ©CuriousCat-DSC08464-min

Tels de jolis pappus de pissenlits, attrapés au vol, mon œil a capté pour vous quelques bonheurs photographiques qui, naturellement colorés, sont autant de tableaux vivants qui conserveront ici leur lumière éternelle…

Bourdon dans digitales-JardindesPlantes-Nantes-©CuriousCat-DSC08496-min-2

Magnolier-JardindesPlantes-Nantes-©CuriousCat-DSC08475-min

Chat-©CuriousCat--DSC06023-min

Héron-JardindesPlantes-Nantes ©CuriousCat-DSC08483-min

Canard-JardindesPlantes-Nantes-©CuriousCat-DSC08509-min

Miroir d'eau-©CuriousCat-DSC08375-min

Jument-Marais bretons-CuriousCat-DSC08367-min

Rose-JardindesPlantes-©CuriousCat-1-DSC05971-min

Cormoran-Quai de Versailles-Nantes-©CuriousCat-DSC08546-min

Mouette-©CuriousCat-DSC05986-min

Cygne-Marais bretons-©CuriousCat-DSC08171-min

Chat-©CuriousCat--DSC06023-min

 

Nota : Les photos sont personnelles et donc ©CuriousCat (pas de reproduction sans mon accord). 

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Publicités

Exposition « Icônes » au Château des Ducs de Nantes : « mémoire colorée de l’Invisible »…

Partenaire scientifique du Musée Byzantin et Chrétien d’Athènes, le Musée d’Histoire de Nantes a accueilli temporairement, du 2 juillet au 13 novembre 2016, au château des Ducs de Bretagne, l’exposition « Trésors de réfugiés« .

Constituée d’une quarantaine d’objets exceptionnels provenant des réserves du BXM (icônes en particulier), cette collection qui présentait, à Nantes (parallèlement à celle d’Athènes, en 2009), sous une forme numérique, l’exode vers la Grèce continentale (*), a été enrichie depuis de prêts complémentaires provenant de fonds privés ou ecclésiastiques.

Comme le soulignait Pierre Chotard, chef de projet du Muséum d’Histoire de Nantes, au journal La Croix :

«Les icônes, qui étaient présentes dans les églises et à l’intérieur des maisons, faisaient pleinement partie de l’intimité des familles»… «Les faire sortir de l’oubli, c’est leur redonner leur valeur initiale».

(*) Témoignage vidéo sur Icon Network (portail d’information et de recherche sur les icônes) : http://www.icon-network.org/IMG/flv/refugies.flv

chateau-ducs-de-bretagne-nantes_plan625-p-dossal-serve-image-minAu-delà de leur conservation, les objets précieux dévoilés dans le bâtiment du Harnachement (18e), témoignent aujourd’hui du souci manifeste des conservateurs du Musée Byzantin de préserver les liens entre les icônes et les réfugiés qui ont créé et partagé leur histoire, en particulier celle de la « grande catastrophe » qui contraignit la diaspora grecque, vivant en dehors de la péninsule hellénique, depuis la fin de l’empire byzantin, à quitter l’Anatolie (environ 1 300 000 Grecs ottomans et 4 000 000 musulmans)

Près d’un siècle après les événements, leurs descendants revendiquent une identité «orientale» spécifique en se désignant d’ailleurs sous le nom de Micrasiates (Grecs d’Asie mineure).

tresors-de-refugies-expo-chateau-des-ducs-nantes-serveimage-min
Réfugiés – Athènes (photo Croix-Rouge américaine-1923) ©Library of Congress)

Interviewée par une journaliste de Ouest-France, voici ce qu’indiquait Kiriaki Tsesmeloglou, nantaise d’origine grecque, restauratrice spécialisée dans la conservation des icônes (fondatrice d’Icon Network, présidant un réseau international d’experts depuis son atelier de l’île de Nantes) et commissaire de l’exposition :

« Cette icône comme seul objet identitaire, c’était leur passeport, leur lien avec la patrie » …«L’icône est le moyen de parler de toutes ces populations obligées de fuir, de se questionner sur le statut de réfugiés. Et de soulever ses propres histoires. Y’a-t-il eu des migrations dans ma famille ? Si on me forçait à quitter mon pays, qu’emmènerai-je ?»

expo-icones-vierge-portaissa-dans-sa-niche1900-chateau-nantes-curiouscat-v2-dsc07242-min

Munis du dossier de presse expliquant, en détails, le contexte historique, géo-politique et social ainsi que l’exposition muséale, suivons quelques instants de sa visite guidée :

et découvrons à présent, avec tous nos sens, « le Christ Pantochrator, la Vierge source de viel’archange Michel, St Christophe cynocéphale« … ces « écritures picturales » aux couleurs et dorures éclatantes, vecteurs de mémoire pigmentés de la dispersion d’une communauté qui, d’une « grande idée » à « une grande catastrophe » ressurgit curieusement dans notre actualité contemporaine comme le souligne Christos Chryssopoulos avec son allégorie « Pledges » :

Lire la suite

De la Loire à l’Erdre, histoire de « l’eau de là »

Pêcheurs, nous le sommes tous, si l’on se fie à la revue « Chasse et marées » qui, avis aux armateurs, est… une vraie bible pour les novices^^. Omission inconsciente ou peur de poule mouillée, je l’avoue aujourd’hui, mon récent récit de voyage in Nantes était très incomplet. Pour ne pas conserver cet oubli en travers de la gorge(*), retour à Chantenay pour une « histoire d’eau »….en tout bien tout honneur… 🙂

Butte Ste Anne-Nantes-Curiouscat-DSC05447-min
Musée J.Verne Butte Ste Anne-Nantes

Depuis la butte Ste Anne, où se trouve l’un des spots favoris des graffeurs nantais dont je vous ai parlé (« Street-art, qui « Perrault change« ), le regard est attiré par les façades joyeusement colorées de Trentemoult, ancien village de pêcheurs, situé en face, sur la rive gauche de la Loire. Dans ce quartier de Rezé, ne pas « discuter couleurs » serait une faute de goût tant les murs peints, façon kumadori, s’y donnent en représentation comme un kabuki de plein air. A l’origine, l’utilisation des reliquats de peinture destinée aux coques des bateaux ; aujourd’hui, également, la créativité artistique de nombreux résidents du village… Le Corbusier, charmé, y installa tout près sa Maison Radieuse, bétonnée, imposante et cependant…attirante comme une énorme barre parsemée de smarties.

Roquio_Trentemoult_2-Liaison Nantes-Trentemoult. Photo prise par Jibi44.-min

Pas le temps, cette fois-là, de patienter à la Gare maritime pour traverser le fleuve avec le navibus de la Tan, joli roquio aux couleurs vert et blanc de cette société de transports en commun de l’agglomération (tramways, busway, bus, navibus) mais un come back prochain pour flâner tranquillement dans les ruelles trentemousines et compléter les souvenirs d’Aurélie, blogueuse subjuguée par ce coin de paradis…

Dans l’immédiat,  lunettes de soleil sur le nez, suivez le guide :

Lire la suite

Syndrome « Post-chromatique » ou marketing viral : réflexion contrastée

couleurs buzz-min

Un an après la  robe de soirée aux couleurs indéterminées (1), l’un des nouveaux modèles de survêtements d’Adidas relance, sur la toile, la question quasi « media-physique » de la perception des couleurs (2).

Kaki, or, bleue, beige, rose…(quelqu’un a-t-il proposé bronze ?), ce débat lancé sur Tumblr, par PopPunkBlogger, semble plutôt primaire et non existentiel. Bien que l’équipementier sportif ait joué la transparence et déjà « annoncé la couleur » (bleue a priori), les artifices de cette communication digitale semblent plutôt évidents. Loin de ce buzz viral, ma seule spéculation sera donc ici de faire la lumière sur cet étrange phénomène optique

Interpr+®tation couleurs-min cerveau-multicolore-3258328    perception-des-couleurs-41537015-min

Lire la suite

Le caméléon : totem du camouflage militaire high tech futur ?

caméléon artificiel-minLa nature a toujours inspiré les couleurs mates du camouflage destiné à dissimuler, à la vue de l’ennemi, le personnel ou matériel militaire (nuances de vert, de kaki, de brun, de beige, parfois gris ou noir). Face aux moyens de détections modernes (vision infrarouge, détection acoustique ou pixelisée…), les recherches visant une furtivité optimale se poursuivent aussi bien sur le plan vestimentaire (ex : treillis) que matériel (filets bariolés diminuant le rayonnement thermique de l’objet couvert, véhicules blindés, avions, sous-marins, etc).

Lire la suite

Coloris du vivant : pigmentés ou nature ?

optimized-dwxq

Les pigments contenus dans les tissus des animaux et les productions de ces tissus (poils, plumes ou écailles) sont à l’origine des couleurs. Mais il existe aussi, bien que plus rarement, des causes physiques (diffusion, diffraction, interférences).

 

bouton couleurA propos des pigments

Même si le monde végétal est souvent coloré, ses nuances de tons ne semblent pas pouvoir rivaliser d’éclat avec celles du règne animal. Néanmoins, plusieurs pigments sont communs aux deux :

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Les pigments existent sous forme de particules très fines dans la profondeur des tissus ne communiquant toutefois leur nuance que si elles sont nombreuses et rapprochées.

Sur les continents, les coloris éclatants sont souvent le privilège des plantes. Dans l’océan, les animaux marins ont souvent les plus vives couleurs.

 

Lire la suite