Des couleurs « à la vie, à la mort »

Depuis le Xe siècle, la «Sainte-Catherine» est célébrée le 25 novembre. Le jour de sa mort, celle-ci vient toujours habillée de blanc, selon le dicton. Au-delà du débat récurrent autour du blanc et du noir, cette fête m’évoquait récemment les «Catrinas» colorées et l’idée que la mise en relief globale de l’approche multiculturelle de la mort pourrait permettre à ce blog de retrouver ses couleurs insolites après une longue pause. Une idée étrange, voire morbide ?… Plutôt une ode symbolique à la vie, à la mort, via l’idée que :

«la mort n’est pas la fin de la vie mais que la vie est l’histoire de la mort» (T.Gandouly)

o-HALLOWEEN2-570-min

En Amérique Latine et, plus spécialement, au Mexique, «La Catrina» est une icône du «jour des morts» (« El dia de Muertos») inscrit au Patrimoine culturel immatériel de l’humanité de l’Unesco depuis une quinzaine d’année. Début novembre, les «angelitos» (enfants morts), et les adultes décédés, y sont respectivement honorés les 1er et 2 du mois.

Ambiance, en images (0,53 minutes) :

Pour approfondir, 3 vidéos : (1) – (2) – (3, en français^^) et un décryptage personnel réussi, de l’amie blogueuse https://www.grainedevoyageuse.fr/mexique-dia-de-los-muertos/.

Calvera Catrina-2013-12-12-00.00.38-minInfluencée par des rites préhispaniques (mayas, aztèques), autant que par des coutumes catholiques (art macabre médiéval), la «Calavera Catrina» («calavera», crâne humain, tête de mort ; «catrín», personne élégante, habillée avec goût), incarne le concept festif indigène de la mort et sa dérision humaine, en musique et en couleurs, visant à l’apprivoiser.

CaptureA l’origine, «La Calavera Garbancera», squelette féminin, en buste, à l’allure chic, coiffé d’un grand chapeau à plumes, et vêtu de riches habits, créé par l’illustrateur José Guadalupe Posada, vers 1912, était une caricature des «nouveaux riches» mexicains qui se croyaient préservés de leur funeste destin du fait de leur position sociale.

Après la révolution, elle devint l’emblème de la culture populaire unifiée du pays. Personnage central de son œuvre murale «Sueño de una Tarde Dominical en la Alameda Central», le peintre Diego Rivera la rebaptisa alors sous son nom actuel «Catrina».

Même si les fêtes mexicaines, et celles d’Halloween (*), se déroulent sur la même période, le concept culturel mexicain de la mort est devenu très populaire, en particulier au niveau de la mode et de la décoration, comme le soulignait déjà, en 2014, Sandra Lorenzo, dans le HuffPost :

il_340x270.1642236812_14yc-min                Mexican-Sugar-Skull-Tattoo-On-Arm-1-min                 c522e1f09ebb64f3158a65f0b720f040_large           81SJvpX9sEL._UX466_-min

D’autres exemples singuliers de commémoration des morts dans le monde…

Depuis plus d’un siècle, fin octobre/début novembre, au son des mariachis, le Guatemala honore aussi l’âme de ses morts de manière spectaculaire, lors du festival des cerfs-volants. Par milliers, ces aérodynes, en bois ou en bambous, recouverts de papier de soie multicolore, sont lancés dans les airs au-dessus des cimetières, afin de communiquer avec les défunts. De taille variable, certains sont gigantesques, dépassant 15 mètres de diamètre.

Giant Kite Festival - Sumpango, Guatemala-Source You Tube

Découvrez ces symboles d’une culture Maya surprenante en cliquant ici :  https://www.france.tv/france-3/faut-pas-rever/798473-guatemala-les-cerfs-volants-de-santiago.html (15 minutes).

Malgré certains rites similaires (nourriture et objets déposés au cimetière), rien de comparable chez les tribus indiennes d’Amérique du nord.

En France, même si les choses évoluent, les couleurs du deuil (vêtements, tombes…) et de la période de la Toussaint demeurent majoritairement sombres. Jusqu’au 16ème siècle, le blanc dominait, en particulier dans la royauté. Par la suite, le noir fut introduit par Anne de Bretagne, dans un contexte de mœurs sévères et de contraintes sociales rigoureuses. D’une production coûteuse, il n’était accessible qu’aux plus fortunés et devint ainsi symboliquement la «couleur des princes».

Signe d’un changement des mentalités, plusieurs sociétés de pompes funèbres proposent néanmoins, désormais, des cercueils colorés, en carton notamment (ex : (4) – (5)).

Celles et ceux qui rêvent d’un enterrement original, voire «en grandes pompes»^^, se tourneront plutôt vers la Grande-Bretagne ou l’Afrique (Ghana, en particulier) :

Abebuu-Adekai-cercueils-ghana-16-min

En Asie, la symbolique des couleurs demeure forte, notamment en Mongolie ainsi que l’indiquait, en 2009, Sandrine Ruhlmann, dans son excellente étude sur «L’enterrement chez les Mongols contemporains : le cercueil, la tombe et la yourte miniature du mort» :

«Par un jeu de couleurs, de symboles et de signes dans ou sur le cercueil, mais aussi à l’extérieur de la tombe, les Mongols contemporains renouent avec des pratiques funéraires et des notions de l’âme bouddhiques, que l’athéisme communiste avait bannies, ainsi qu’avec des pratiques et des croyances chamaniques relatives à la mort, somme toute revisitées ou réinventées…»

Les traditions boudhiques (visite et nettoyage des tombes au programme) perdurent aussi dans d’autres pays asiatiques, notamment :

* au Japon, lors du festival Obon (en juillet/août) : après la danse du «bon-odori», des lanternes de papier colorées sont déposées sur la rivière, pour le retour de l’âme des morts, ce «Toro Nagashi» se concluant par un lumineux feu d’artifice.

* en Chine, avec le « Qingming-hie» , «fête des lumières » et «jour du balayage» des tombes durant laquelle les Chinois mettent aussi «le feu aux poudres»^^ (pétards, encens mais aussi faux billets, maisons et voitures miniatures en carton, fausses cartes bancaires…).

Source : http://www.bjinformation.com/Beijing_flash_info/201604/t20160428_800055537.html (1:14)

*en Thaïlande, contrairement à la Chine (où certaines couleurs sont autorisées, même si le blanc domine), seul le noir est conseillé et même imposé, pour le deuil des princes, notamment, par de véritables milices.

Hégémonique en Indonésie, par son nombre de croyants, la religion islamique n’a, malgré tout, pas fait disparaître tous les croyances catholiques ou pratiques animistes. Evoqué par notre amie canadienne Rachel, l’an dernier, le rite de la tribu des Torajas, éloigné de notre culture occidentale, peut sembler étrange, voire taumatisant pour les plus sensibles. Plusieurs jours, mois, ou même années, après le décès d’un de leurs membres, les familles cohabitent effectivement avec les défunts qui leur demeurent ainsi « proches« … au sens propre, comme au figuré. Ils l’habillent, lui parlent et lui apportent régulièrement des fleurs multicolores et de la nourriture.

Pour «retrouver tous vos esprits» (**), un ultime virage 360° direction… la Roumanie et, plus précisément, la ville de Sapanta, ou plutôt son joyeux cimetière peint, décoré par l’artiste Stan Ioan Patras , dont je vous laisse découvrir l’origine (ici) et quelques photos :

En guise de conclusion, je citerai cette pensée de Violette Lebon :

«Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance».

colorfullcat

Nota : n’oubliez pas de cliquer sur les liens hypertextes bleus pour découvrir des infos surprenantes… 

CuriousCat

(*) A lire en complément sur la fête d’Halloween non détaillée ici car plus connue :

https://www.decouvertemonde.com/fete-dhalloween-dans-le-monde

(**) Si je puis me permettre ce mauvais jeu de mots.

Publicités

9 réflexions au sujet de « Des couleurs « à la vie, à la mort » »

  1. je mets souvent beaucoup de temps à lire tes billets car j’aime en savourer toutes les couleurs! 😉
    j’apprends tellement grâce à toi! merci et bravo pour cette mine de renseignements et pour tout ce que tu rassembles dans cet article, cat!
    et puis un tout grand merci pour cette phrase: «Ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle renaissance»……elle est tellement VRAIE pour moi!
    la nature nous nous montre cela sans cesse: un éternel recommencement!
    avec plus d’un mois de retard, je te souhaite une bonne fête …..chez nous c’était aussi l’occasion de fêter les jeunes filles de 25 ans pas encore mariées….. »coiffer sainte-catherine dit-on » 🙂
    mais je suis pile à l’heure pour te souhaiter un bon réveillon et un bon début de nouvelle année avec plein de découvertes et de partages!
    des gros bisous, cat!

    J'aime

    1. Bonsoir Malyloup,
      Quel bonheur de te lire ! 🙂
      Tes mots et tes pensées ont la légèreté des ailes de libellules. L’atmosphère en est adoucie instantanément… ces ondes positives sont particulièrement bénéfiques pour un petit chat curieux, hyper sensible comme moi.
      Je comprends que tu aies apprécié la citation finale qui m’a également touchée.
      Merci pour ma fête. La tradition de « coiffer Ste Catherine » est également vivante dans notre région, comme dans d’autres coins de France. 😉
      Merci enfin pour tes bons voeux. Avant de partager mes bisous, je vais pour ma part me coucher rapidement car j’ai attrapé un très vilain coup de froid.
      Je reviendrai dès que possible dès que je ne serai plus contaminante ! 😉 Dans l’immédiat, je te souhaite de passer un très bon réveillon et d’entrer en 2019 en chemin de lumière. Gros bisous et tendres pensées Malyloup !
      Cat

      Aimé par 1 personne

  2. mate your site is really cool, but it has a poor Domain Authority
    sad truth is that sites with poor Domain Authority won’t rank high in Google and in result get very little of traffic
    I had the same problem in the past and my website didn’t rank high in Google
    I searched for a professional who would help me with it; found one guy who really helped me rank higher in Google and increase my Domain Authority to 58! I’m super happy with this score
    Contact him: https://janzac.com/contact-janzac/ (his prices are very reasonable for the service he provides)

    J'aime

    1. Hello Mark,
      Thank you for your comment and your proposition.
      This blog was created during a mooc.
      Even though I know my domain authority is poor, I’ve no money to pay a professionnal to help me to improve its rank in Google.
      What is first important, for me, is to write interesting topics and communicate with people.
      Those who dare to comment or to subscribe are very few in fact. Till there, many comments were automatically considered « undesirable » by Akismet but I hope it will be ok now.
      I hope you’ll come back and give me the url of your site. 🙂
      Happy Christmas !
      Cat

      J'aime

    1. Bonsoir Bernard, Effectivement, comme plusieurs autres, cette tradition se perd. En réalité, il y a 4 Ste Catherine dans notre calendrier !? Mes parents ont toutefois décrété que je serais fêtée le 25/11, voici pourquoi je m’y suis intéressée… en laissant mon esprit curieux m’emmener sur d’autres chemins ! 😉 Mon « topic » vous a-t-il intéressé ?

      Aimé par 1 personne

      1. oui moi j’ai lu le billet de rachel et c’est à la fois étonnant et flippant pour nous, occidentaux, que ce rapport à la mort, même si, finalement, j’aimerais beaucoup être dans ce ressenti-là 😉

        J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.