Eglise orthodoxe de Biarritz : contribution ouverte pour patrimoine à hautes valeurs ajoutées

Face au golfe de Gascogne, Biarritz est un « amphithéâtre » ouvert aux vents marins. A l’avant-scène, au bord de sa grande plage, l’hôtel du Palais, construit en 1855 par Eugénie de Montijo, au style somptueux et polychromique du second empire, néo Louis XVIII, en demeure l’emblème. Comme un « manteau d’Arlequin » virtuel (*), il masque, côté rue, une église orthodoxe qui donne accès, « en coulisses », à d’autres trésors iconiques, « fenêtres sur le monde invisible »

Biarritz-Hôtel du Palais & Eglise orthodoxe©CuriousCat-DSC00561-min
Biarritz-Hôtel du Palais & Eglise orthodoxe©CuriousCat

Signe de ma « bonne foi » chrétienne et de la promesse faite, l’été dernier (**), à Serge Cheloudtchenko, marguillier des lieux, l’appel aux dons, indispensables à la restauration de cet édifice, justifie aujourd’hui cette « tribune numérique » et une scénographie éclairée par son halo divin.^^

Biarritz-Eglise orthodoxe©CuriousCat-DSC00603-min

Dédiée à la Mère de Dieu (Pokrov) et Saint Alexandre de la Neva, l’église orthodoxe biarrote témoigne, depuis le XIXe siècle, de la foi et de la culture russe en France.

           Ste Mère de toute protection      St Alexandre de la Neva

Depuis 1931, le bâtiment, de style byzantin, est placé sous la juridiction du Patriarcat œcuménique de Constantinople. Exceptionnel dans la région, il a été classé « monument historique » en juin 2016.

Malgré son statut, et l’entretien de ses fidèles (Russes, Georgiens, Ukrainiens, Serbes, Moldaves, Biélorusses, Français), l’église est en péril. Ironie dramatique : le climat océanique aquitain bienfaisant (pur, riche en ozone et en brome…), qui avait attiré, au XIXe, une importante colonie aristocratique russe, est également marqué par des entrées maritimes (vents forts, humidité, salinité) qui dégradent fortement l’édifice, pourtant distant du « frons » de mer.

Orthodox_Church_interior_in_Biarritz,_France-min
Emmanuel DYAN [CC BY 2.0 (https://creativecommons.org/licenses/by/2.0)%5D

Comme me l’indiquera le fabricien, l’histoire de l’église demeure compliquée, depuis ses origines. En bref :

* Construction : en 1888 (après la chute de Napoléon III), le tsar Alexandre III, et le père Hérodion, obtiennent du gouvernement républicain français, anticlérical, un accord pour bâtir l’église, à condition qu’elle n’ait pas de cloche et soit édifiée comme une chapelle d’appartement, d’où la présence d’un logement privé, au rez-de-chaussée, destiné au prêtre.

A partir de 1890, l’église sera construite par les architectes Nikonoff (russe attaché au Saint Synode) et Tisnès (français de Biarritz).

Elle sera consacrée en 1892, en présence de l’ambassadeur de Russie en France et de plusieurs membres de la famille impériale russe, dont la tsarine Maria Feodorovna qui fréquentera régulièrement la station balnéaire jusqu’aux années trente.

Loin de la magnificence de la megalis ecclesias de Constantinople, le patrimoine matériel et immatériel séculaire de l’église biarrote touche néanmoins la mémoire et le cœur des hommes.

Ornée d’icônes provenant de Saint Pétersbourg, l’église comporte une magnifique «iconostase», en bois de chêne sculpté, qui évoque le voile de Salomon et symbolise la séparation et la transition entre les espaces corporel (nef) et spirituel (sanctuaire).

Au centre, les Portes Royales, symbolisent l’entrée du royaume de Dieu. Y sont représentés la Vierge Marie, l’archange Gabriel, ainsi que les quatre évangélistes, encadrés par la Mère de Dieu (avec son enfant) et le Christ Sauveur.

Biarritz-Eglise orthodoxe-Iconostase©CuriousCat-DSC00590-min-1
Biarritz-Eglise orthodoxe-Iconostase©CuriousCat

* Révolution russe : de 1917 à 1923, environ, nombre de russes blancs émigrent à Biarritz et s’y installent. Leurs descendants demeurent encore marqués par cette période chaotique. Emu, Serge Cheloudtchenko, témoignait ainsi, en octobre 2017, de son drame familial, auprès d’Iban Etxezaharreta, de France Bleu Pays Basque : https://www.francebleu.fr/infos/societe/100-ans-apres-les-echos-de-la-revolution-russe-au-pays-basque-1509014044.

Attaché à l’église, il veille à préserver les traditions autant que le bâtiment. L’archevêque Gabriel de Comane, exarque œcuménique, lui a d’ailleurs remis, en 2010, une « gramata« , pour le récompenser de son engagement.

* Liens œcuméniques : rattachée à l’Eglise russe hors-frontières en 1928, l’église orthodoxe dépend, depuis 1931, du Patriarcat Œcuménique de Constantinople. Les rapports demeurent toutefois complexes : en 2004-05, plusieurs paroissiens, qui voulaient ainsi revenir au Synode russe, ont été déboutés par le Tribunal d’Instance, la cour d’Appel puis de Cassation ; en octobre 2018, de nouvelles tensions ont surgi, relatées par l’agence Sputnik France.

* Travaux : Jusqu’aux années trente, les bals de charité subvenaient à l’entretien de l’église. Par la suite, et jusqu’en 2014, d’autres financement ont été trouvés (souscriptions et dons du monde entier, subvention de la mairie de Biarritz, leg ponctuel de personnalités, tels Alexandre Soljenitsyne) pour :

  • restaurer le plafond intérieur de la grande coupole, la peinture des coupoles extérieures en bleu, installer le chauffage central (1983-84),
  • installer une cloche, sous la petite coupole du narthex (1992),
  • décaper le plomb et redorer les croix et coupoles extérieures (1993-94).

En 2014, de nouvelles intempéries ont endommagé l’édifice (effondrement partiel du plafond dans la nef, vitraux cassés…). L’assurance indemnise mais ses experts relèvent d’autres dégradations (toit, pierres, crépi extérieur) qui nécessiteront une fermeture d’un an au public (juillet 2014 à 2015).

Pour un coût de 125 000 euros, plusieurs travaux urgents ont été réalisés (filets de protection intérieure, portes coupe-feu, blocs de secours pour l’évacuation urgente des personnes, rénovation partielle du système électrique, consignes de sécurité, démolition et reconstruction du pignon sud, grâce à une subvention exceptionnelle de 40 000 euros de la DRAC Aquitaine, en tant que monument historique – photos sur le site).

Biarritz-Eglise orthodoxe-Icone©CuriousCat-DSC00592-min

 

Biarritz-Eglise orthodoxe-Icone©CuriousCat-DSC00584
Biarritz-Eglise orthodoxe-Icone©CuriousCat

Toutefois, le délabrement de l’église, visible (cf photos ci-avant), ou non, nécessite encore de coûteux travaux que ne peut assumer, seule, l’Association Cultuelle Orthodoxe Russe de Biarritz (A.C.O.R.B.), propriétaire du bâtiment (cf détail sur le site).

Cette restauration conséquente doit pérenniser la sécurité du public, fidèle ou occasionnel (6000 visiteurs l’été), ainsi que celle des trésors iconiques qu’elle abrite, parmi lesquels :

Vénérées, les icônes font partie intégrante de la liturgie et de l’église orthodoxe.

Au-delà de leur valeur pécuniaire (or, argent, pierres précieuses…), tranchant avec la vétusté des lieux, leur langage muet raconte l’histoire des saints ou de la bible, manifestation  visible de l’invisible.

 

Biarritz-Eglise orthodoxe©CuriousCat-DSC00594-min
Biarritz-Eglise orthodoxe©CuriousCat

Qu’ils soient croyants ou non, le marguillier et le prêtre essaient aujourd’hui de communiquer autrement leur foi, en cette cause spirituelle, auprès des touristes (les commentaires ayant parfois été mitigés sur le célèbre site web, aux yeux de chouette^^, « d’avis de voyages« ).

Sa mise en lumière est la valeur, non monétaire, que je souhaite lui apporter pour que le drame qui se joue ne se transforme pas en tragédie. En effet :

« Le don est toujours le même ; ce qui diffère, c’est la façon dont il est fait » (Sénèque)

CuriousCat

colorfullcat

Nota : Les photos ©CuriousCat sont personnelles (pas de reproduction sans mon accord). 

Chers visiteurs : n’oubliez-pas de cliquer sur les liens hypertextes pour en savoir plus (les évaluations ne fonctionnent actuellement que sur Chrome ?… Par ailleurs, le texte et les photos sont a priori OK sur Mozilla Firefox mais coupés sur Internet Explorer…).

Pour que votre visite ne demeure pas tristement fantôme (peu encourageant), merci de manifester votre intérêt (like, étoile, commentaires).

Pour les dons d’argent, c’est ici 🙂 : http://www.eglise-orthodoxe-biarritz.com/comment-aider.phphttp://www.eglise-orthodoxe-biarritz.com/comment-aider.php.

 

 (*) Petit clin d’oeil à nos amies blogueuses Nathalie Sauvagnac (https://theatredenat.wordpress.com/), directrice de théâtre et écrivaine, ainsi que Claire-Jane Jouvet qui nous parle si bien du célèbre aïeul de son mari (https://louisjouvet.fr/).

(**) 28/07/18, jour de la St Samson (l’un des 7 saints fondateurs de Bretagne ;-))

6 réflexions au sujet de « Eglise orthodoxe de Biarritz : contribution ouverte pour patrimoine à hautes valeurs ajoutées »

  1. mate your site is really cool, but it has a poor Domain Authority
    sad truth is that sites with poor Domain Authority won’t rank high in Google and in result get very little of traffic
    I had the same problem in the past and my website didn’t rank high in Google
    I searched for a professional who would help me with it; found one guy who really helped me rank higher in Google and increase my Domain Authority to 58! I’m super happy with this score
    Contact him: https://janzac.com/contact-janzac/ (his prices are very reasonable for the service he provides)

    J'aime

    1. Hi Mark,
      Thank you so much, your nice comment warms my heart. 🙂
      I know my blog has a poor Domain Authority but, sadly, I’ve no time and, above all, no money for professionnal services.
      Don’t hesitate to give me some advices and to share with your friends.
      I’ve noticed, many visitors from America, each day, but they’re very few to comment in a simple and objective way.
      Hope you’ll come back soon.
      Cat

      J'aime

  2. hier, ayant un peu de temps devant moi, je me suis volontiers laissé embarquer dans tous tes liens et j’admire une fois de plus ton travail de recherche, cat! j’ai été interrompue avant de t’avoir laissé un p’tit mot alors voilà qui est fait 😉
    que de découvertes sur un sujet qui m’est totalement (ou presque) étranger! merci tout plein, vraiment 🙂
    des gros bisous

    J'aime

    1. Hello Malyloup,
      Te lire est toujours un bonheur. Ta communication, ta réelle qualité relationnelle (dépassant le simple « like » ou les « étoiles -également appréciables mais…), est un pur bonheur. Merci.
      Communication, pédagogie, partage…. le mouvement est chez moi naturel et correspond à mes valeurs (malgré moi ? ;-)).
      Je suis heureuse de pouvoir t’accompagner dans cette découverte.
      Très belle journée, bisous. 🙂
      Catherine

      Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.