Fata Morgana : un mirage chromatique ?

Thomas Chkp & Cindy Belaud-Expo Fata Morgana-Nantes©CuriousCat

En référence à la fée Morgane, la « Fata Morgana » est un phénomène optique naturel qui désigne une superposition de mirages supérieurs et inférieurs.

Plusieurs fois utilisée dans le milieu culturel (cinéma, littérature…), l’expression a été reprise par une quinzaine d’artistes de l’atelier KraftHouse qui avaient investi l’espace alternatif nantais Pol’n.

L’exposition « FATA MORGANA » se voulait une « invitation au mystère… au baroque, mais surtout à l’inhabituel ». Initialement prévue du 28/05 au 19/09/21, elle a néanmoins été provisoirement suspendue, 3 mois après son vernissage, en raison des mesures gouvernementales liées au passe sanitaire.

Alors, hallucination collective ou mirage chromatique ? L’arrêt sur images, réalisé dans cet « ailleurs d’élection », devrait permettre la mise au point...

Pedro/Smoka-« Mirage »-Expo Fata Morgana-Nantes©CuriousCat

Sans l’œuvre colorée de Pedro et Smoka, illuminant le porche, je n’aurais pas nécessairement découvert cet espace expérimental pluridisciplinaire situé au fond d’une cour, au 11 de la rue des Olivettes (quartier Madeleine/Champs de mars de Nantes).

Aujourd’hui propriété de la Ville de Nantes, Pol’n est co-géré par 13 associations (liste détaillée sur https://pol-n.org/poln/).

Au fond du local, les bannières « Haut et fort » d’Hélène Burel, la Petite Henry et G. évoquent d’ailleurs, de manière sous-jacente, le passé de l’ancien Office des Papiers Peints (OPP) mais aussi l’artisanat durable, la liberté d’expression aussi poétique qu’engagée…

Hélène Burel/La Petite Henry/G-  » Haut et fort « – Expo Fata Morgana-Nantes©CuriousCat

La référence à l’OPP, se retrouve aussi dans les drapés solaires, évoquant à la fois la nappe vichy, de quelque pique-nique psychédélique, et le décor en toile de Jouy d’un singulier cabinet de curiosités…

Derrière l’humour, et l’esthétisme fluo cyan, magenta et jaune, la scénographie de l' »Armada Armadillidium« , de Rathür, met en relief la symbolique des cloportes, seuls animaux capables de se déplacer sous une surface sans lâcher prise.

De manière aussi éclatante que les couleurs acidulées élémentaires, le dispositif mis en place pour l’expo Fata Morgana, ainsi que la thématique liée au titre, évoquent un phénomène hétérotopique. Dans une unité de temps, de lieu et d’action, chaque artiste semble réellement avoir réussi à trouver du sens pour lui-même, par rapport à l’institution collective.

Si l’utopie offre un idéal « sans lieu réel », l’hétérotopie, elle, correspond à un lieu réel. (Lévy et Lussault, 2013)

D’emblée, Pol’n apparaît comme un de ces « lieux qui nous façonnent d’une manière singulière, comme nous les façonnons nous-mêmes, des lieux qui, par ce qu’ils sont, rendent possible une activité ou une expérience et ouvrent à des apprentissages ». Pour reprendre le concept défini par Michel Foucault, un « espace autre » où chacun(e) est invité à voir, avec son cœur, cet « essentiel, invisible pour les yeux« .

Loin de l’utopie, il possède un pouvoir intrinsèque de générer « des relations d’emplacement » (G.Quelain) dans le cadre desquelles les individualités se manifestent clairement à travers des formes d’appropriation, ponctuelles ou durables. Ecrin des altérités créatrices, il agit comme un médiateur-facilitateur d’une affirmation de soi.

Cette polymorphie chromatique complète allègrement le réel, en relativisant ou modifiant sa perspective.

Présent le jour de ma visite, fin juin, Romain (No Brain no Gain) sembla d’ailleurs malicieusement s’amuser des messages cachés dans ses anamorphoses… réponse allégorique au gouvernement qui invitait, en mai dernier, les artistes à « enfourcher le tigre« .

Sous le regard énigmatique de la « Fée Morgane », de T.Chkp& C. Bellaud (photo en en-tête), le public s’interroge, ici, sur les ombres, les faux-semblants et la beauté de l’imaginaire.

Dans l’intimité de la pièce RVB, derrière la tenture noire, les jeux de lumière stroboscopiques interpellent sur les rapports de domination. In fine, qui est le chasseur ? Qui est la proie ?..

La Petite Henry /G « Nous voulons »-Expo Fata Morgana-Nantes©CuriousCat

En sortant de cette scène onirique, où Morgane sert ses chimères, dans une populaire « Salade tomates oignons« , « Aïe et fines herbes », peut-être faut-il parler d’« hétérotopie non pas d’illusion mais de compensation » (M.Foucault).

Pour entretenir le rêve, et « couper le cordon sanitaire » actuel, cette humble sagesse du Petit Prince de St Exupéry :

« C’est une folie… de jeter toutes les chances d’être heureux juste parce que quelque chose n’est pas allé dans la bonne direction... Il y aura toujours une autre occasionune force nouvelle.« 

CuriousCat

colorfullcat

Cliquez sur les liens hypertextes pour en savoir plus.

Toutes les photos sont ©CuriousCat. Pas de reproduction sans mon accord (en raison d’un problème actuel de Word Press, certaines légendes ne s’affichent pas :-().

Pour que votre visite ne demeure pas tristement fantôme, dans les Google Analytics, et que le blogging demeure un véritable plaisir de l’échange, merci de manifester votre intérêt (like, étoile, commentaires également). Please like and comment if you want me still blogging, thank you.

7 réflexions au sujet de « Fata Morgana : un mirage chromatique ? »

    1. Bonsoir Philippe,
      Oui, un monde culturel en perpétuel mouvement et de belles couleurs… comme j’aime. 😉
      Merci pour la visite et le like.
      Belle soirée et bon courage pour la reprise du travail…
      Catherine

      J'aime

  1. toujours un plaisir de découvrir chez toi un univers coloré que je ne connais pas 🙂
    au delà de ces œuvres, le thème du mirage et de l’utopie me ramène à la magie….à celle que je côtoie en permanence et à laquelle je rends hommage à travers mes photos
    un beau dimanche, Cat et merci pour ce joli moment coloré passé ici
    gros bisous

    Aimé par 1 personne

    1. Bonsoir Malyloup,
      Quel bonheur de te lire ! 🙂
      Un soleil pour les cœurs et des paroles douces comme le miel… loin de la communication désolante, ou de l’indifférence, de certains sur les réseaux sociaux.
      Quoique superbes, ces artifices ne remplacent pas les beautés naturelles que tu photographies si joliment… en nous faisant apprécier ces moments que nous manquons… faute de temps. 😉
      J’espère que tu auras passé un beau dimanche. Avec le TGV, je suis moi-même partie m’aérer à St Nazaire, en bord de mer… en découvrant le départ des skippers de la course du Figaro en solitaire.
      Belle semaine.
      Cat

      Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.